Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

                   MDL Aix











© Ronald Van Cauter, 2006

 

Chercher dans le catalogue de la bibliothèque



A vous de jouer !

25 juin 2022 6 25 /06 /juin /2022 10:59

Chaussures, « tennis », « baskets » ou encore « sneakers » : de multiples noms pour définir ce que nous portons à nos pieds. Que ce soit pour faire du sport ou tout simplement marcher, la « sneaker » fait partie intégrante de nos vies. Accessoire de mode parmi tant d’autres pour la plupart, certains lui vouent un culte et une passion infinie. Le terme « sneaker » vient directement des États-Unis avec le terme « sneak sneak » que les Américains utilisent pour imiter le bruit que font les chaussures sur un terrain de basket-ball, mais aussi du verbe « to sneak » qui veut simplement dire « se déplacer furtivement ». Le sujet étant particulièrement vaste, je vais me concentrer sur les premières créations et succès de quelques marques. Découvrons ensemble l’histoire de ce phénomène de la culture populaire et de son industrie florissante.

 

Invention du caoutchouc et les premières marques

 

Sans caoutchouc la sneaker ne peut exister. C'est grâce à la découverte de Charles Goodyear dans le début des années 40 qui invente la vulcanisation du caoutchouc, consistant simplement à ajouter du soufre au caoutchouc pour ainsi le rendre plus flexible, résistant à l’eau et malléable. Néanmoins ce ne sera qu’au début du XXe siècle que ce procédé sera utilisé pour les baskets.

En 1916, l’entreprise United States Rubber Company spécialisée dans le pneumatique créait Keds, filiale qui fabriquera essentiellement des chaussures de sport. C’est un an plus tard que la toute première sneaker avec une semelle souple en caoutchouc sera fabriquée.

 

Cependant, la première entreprise à réellement démocratiser les premières chaussures de sport en caoutchouc sera Converse, créée par Marquis Mills Converse en 1908 à Malden dans le Massachusetts, aux États-Unis.

C’est en 1917 que Converse fabrique ses premiers modèles dédiés au basket-ball : les Converse All Star. Mais le véritable succès commence en 1921 lorsque Chuck Taylor, joueur semi-professionnel de basket-ball, intègre l’entreprise en tant que commercial. Grâce à lui, Converse s’imposera petit à petit sur les terrains de basket-ball et l’All Star deviendra la meilleure paire pour jouer au basket. C’est en 1932, que l’appellation « Chuck Taylor » est ajoutée à l’All Star, pour le remercier de son travail.

Aujourd’hui le nom officiel de cette paire est « Converse All Star Chuck Taylor 1970 » car elle a été légèrement modifiée et améliorée en 1970. C’est incontestablement l’une des plus populaires au monde. Pour l’anecdote, depuis 2003, à la suite de difficultés financières, Converse appartient à Nike qui l’a rachetée pour 269 millions d’euros.

https://blog.jdsports.fr/zoom-converses-all-star-un-messie-nomme-chuck-taylor/

 

L’Après-Guerre : concurrence fraternelle

 

Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses marques vont voir le jour.

Deux frères, Adolf et Rudolf Dassler, avaient une entreprise commune nommée Schufabrik Gebrüder Dassler, mais vont finalement se séparer et monter chacun leur entreprise. En 1948, Rudlof créé Ruda, qui deviendra Puma plus tard, et Adolf Adidas en 1949.

Parlons d’abord d’Adidas. Le nom vient directement de son créateur Adolf Dassler, puisqu’il est un mix entre le surnom d’Adolf « Adi » et de son nom de famille : « Adi » Dassler donne « Adidas ». Juste après la création de la marque aux 3 bandes, les années 50 connaissent un véritable boom technologique avec des équipements innovants pour les athlètes du monde entier. C’est pendant cette décennie qu’est apparue la Samba.  Après cela, Adidas va dominer le marché du football mais cherche toujours à toucher à d’autres disciplines. C’est en 1964 que Robert Haillet, tennisman français et directeur commercial d’Adidas France va solliciter Horst Dassler, fils du fondateur et responsable d’Adidas France, pour créer la première chaussure de tennis en cuir de l’histoire. Ce souhait sera réalisé, et la chaussure portera le nom de Robert Haillet jusqu’à ce que Adidas signe en 1973 avec Stan Smith, célèbre joueur de tennis et faisant partie des cinq meilleurs joueurs de tennis entre 1970 et 1975, et renomme la paire « Robert Haillet Stan Smith » puis finalement juste « Stan Smith ». Après que le breakdance se la soit appropriée entre les années 1970 et 1980, la paire deviendra une véritable icône du monde de la sneaker.

Adidas créera par la suite de nombreuses autres paires iconiques comme la Superstar ou la Gazelle, mais je ne vais pas m’attarder dessus.

 

Photo Adidas Stan Smith
Publicité Adidas Superstar

 

Comme son frère Adolf, Rudolf Dassler crée sa propre entreprise : Puma. Et comme son frère, l’entreprise va se diriger vers le domaine du sport et particulièrement le football, domaine où Puma dominera bien avant Adidas, puisque la première chaussure à crampons de Puma sort 4 ans avant celle d’Adidas. Après le football, c’est dans l’athlétisme où Puma brillera avec son modèle le plus emblématique : la Puma Suede. Cette dernière naît en 1968 et est surnommée « Suede » tout simplement car la paire est recouverte de daim.

L’année de sa commercialisation, un événement va se produire la rendant très rapidement populaire. En effet, lors des JO de Mexico de 1968, les deux athlètes afro-américains Tommie C. Smith et John Carlos, 1er et 2e au 200 mètres d’athlétisme, montent sur le podium le poing levé, vêtus de noir et ayant déchaussés leurs Puma Suede noires, en signe de protestation contre les violences raciales aux États-Unis. Au-delà de son impact politique, Puma bénéficiera de ce coup de projecteur puisque la photo fera le tour du monde. Ainsi la Puma Suede deviendra un symbole contestataire et a notamment été adoptée par le mouvement Black Panther en raison du suède noir et du logo Puma, proche d’une panthère.

JO de Mexico, 1968, les deux sprinteurs Smith et Carlos protestent contre la discrimination raciale aux États-Unis

 

L’arrivée de Nike sur le marché

 

Le "Swoosh"

 

En 1964, Phil Knight étudiant en comptabilité à l’université d’Oregon, délaisse progressivement les salles de cours pour se focaliser sur sa passion : l’athlétisme. Il se met alors à vendre des chaussures dans le cadre d’un partenariat avec Onitsuka Tiger, marque japonaise qui deviendra plus tard Asics. L’affaire marche, à tel point qu’il décide de s’associer avec son ancien entraîneur, Bill Bowerman, pour fonder la société Blue Ribbon Sports, puis 5 ans après, rebaptisée Nike, nom tiré de celui de la déesse grecque de la victoire : Niké. La même année, s’en suivra l’adoption du célèbre logo en forme de virgule inversée baptisée « Swoosh ». Pour l’anecdote, ce logo a été dessiné par une étudiante en art graphique, Carolyn Davidson, à qui Nike l’a acheté 35 dollars. 

En 1972, Nike conquiert le public avec la première chaussure d’athlétisme dotée d’une semelle crantée capable d’amortir les chocs : la Cortez. Avec elle, le montant des ventes de Nike passe de 8 000 à 800 000 dollars. En une seule année, l’empire Nike est créé. En plus de l’athlétisme, nous pourrons retrouver la Cortez dans le hip-hop des années 90 ou encore au pied de Forrest Gump dans le film éponyme de 1994.

La Cortez dans Forrest Gump

Dix ans plus tard, Nike lance "l’avion de chasse" destiné aux parquets du basket-ball : l’Air Force 1. Dessinée par Bruce Kilgore, elle bénéficie de la technologie « Air », système d’amorti dissimulé sous le talon de la chaussure, qui offrira aux basketteurs une absorption des chocs inégalée. Contrairement à cela, Tinker Hatfield, lui, optera pour une « bulle » apparente qui deviendra le symbole de la gamme Air Max. L’Air Force 1 cartonnera dès son lancement, et est toujours d’actualité puisqu’elle est l’une des paires les plus vendues au monde avec près de 2 000 coloris différents et rapportant chaque année 800 millions de dollars à Nike.

Photo Air Force 1

En 1984, Nike réalise un nouveau coup de génie en signant un contrat avec la star montante de la NBA : Michael Jordan. Cela débouchera sur un partenariat très lucratif, encore aujourd’hui puisque Michael Jordan créera sa propre marque de chaussures et vêtements nommée Jordan Brand. De cette collaboration naîtra en 1985 l’Air Jordan 1, paire dessinée par Peter Moore devenue mythique dans la culture de la sneaker. Même après la retraite de Michael Jordan en 2003, l’aventure des Nike Jordan ne s’arrête pas puisque chaque année de nouveaux modèles sont produits ou réédités. A ce jour, nous en sommes à l’Air Jordan XXXV (35).

 

De culture populaire à objet de collection

 

Le marché de la sneaker a énormément évolué depuis sa création. En effet en plus des sorties classiques, certaines paires sortent sous forme de tirage au sort et les marques jouent sur l’offre et la demande pour que ces paires se revendent bien plus chères plus tard. Certaines paires peuvent se revendre plusieurs centaines voire milliers d’euros en fonction de leur rareté.

Mais les marques de sport ne sont plus les seules à s’intéresser au marché de la sneaker, le luxe s’y met aussi depuis quelques années. Elle est le nouvel accessoire de mode à adopter sur les podiums des grandes maisons de mode comme Balenciage, Prada, Dior ou encore Gucci. Cet essor a notamment été instauré par les nombreuses collaborations entre Nike et Off-White, marque streetwear de Virgil Abloh, ancien directeur artistique de Louis Vuitton décédé à la suite d’un cancer le 28 novembre dernier.

 

Pour aller plus loin :

 

Cultissimes sneakers, Tonton Gibs, Larousse, 2020, texte imprimé, consulté le 23 décembre 2021.

Sneakers addict, 1000 modèles cultes, Mathieu Le Maux, Olo Éditions, 2020, texte imprimé, consulté le 23 décembre 2021.

"Sneakers", Wikipédia, 13.12.2021. En ligne <https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Sneakers&oldid=188828311>, consulté le 23.12.2021.

« HISTOIRE DE LA BASKET : la sneaker », Textile Addict, 05.10.2021, <https://textileaddict.me/histoire-de-la-basket-la-sneaker/>, consulté le 23.12.2021.

« L’histoire de Nike par Sneaker Style, infographie à la clef ! », Sneaker Style, 15.04.2016, <https://www.sneakerstyle.fr/lhistoire-de-nike-a-lorigine-roi-de-sneaker-04329.html>, consulté le 23.12.2021.

« L’histoire d’adidas : de 1949 à nos jours », <https://www.adidas.fr/blog/392942-lhistoire-dadidas-de-1949-a-nos-jours>, consulté le 23.12.2021.

 

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2022 6 18 /06 /juin /2022 11:11

Games Workshop est un nom qui peut sans doute  parler à certains. La plupart me répondra qu'il s'agit d'une entreprise de jeux de figurines. Vous avez raison de dire ça. Mais quand on s'y intéresse cela peut être tellement plus.

Image prise depuis le site Frontline Gamer.

Image prise depuis le site Frontline Gamer.

Comme nous l'avons dit, Games Workshop est une entreprise de créations de figurines. Pour faire un peu d'histoire cette enseigne est fondée par Steve Jackson et Ian Livingstone en 1975. Il s'agit d'une société anglaise où son siège social se trouve à Nottingham (la ville de Robin des Bois). Elle possède une magasine le White Dwarf qui parle de l'actualité de l'entreprise. Cette entreprise est dans la création de figurines mais également dans l'édition de jeux. Je peux vous citer des jeux comme MordheimBlood Bowl, Hunderworlds, Necromunda, ... La plupart de ces jeux sont issus de leurs deux univers phares. Warhammer Fantasy et Warhammer 40 000. Je vais donc rentrer dans le cœur du sujet et vous parler un peu plus en détail de ces univers.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'histoire de Games Workshop, je vous conseille de cliquer sur ce lien.

Images tirées de Fandom.com

Images tirées de Fandom.com

Games Workshop est connu pour ses deux univers phares. L'univers de Warhammer Fantasy et l'univers de Warhammer 40 000. Ses deux univers proposent une ambiance sombre et violente. Chaque conflit ne peut se régler que d'une seule manière, par la guerre. Mais au-delà de ces carnages, on peut trouver un véritable travail sur l'effort fourni pour rendre ses deux univers profonds. On va trouver différents éléments comme une mythologie, différentes cultures, des événements clés qui vont changer le destin d’empires, 

Pour parler plus en détail de ces deux univers, nous avons tout d'abord Warhammer Fantasy plus connue sous le nom de Warhammer Age of Sigmar. Dans cet univers médiéval fantasy le Chaos, calamité principale, a détruit le Vieux Monde. Ce qui poussa tous les peuples libres (nains, elfes, humains,...) à s'enfuir dans d'autres dimensions. Mais l'heure de la vengeance a sonné. Sigmar, dieu des hommes et de la guerre, s'est enfin réveillé. Il a à ses côtés une armée, forgée à partir de l'orage et de l'âme des plus grands héros de jadis, les Stormcasts. L'âge de Sigmar est arrivé.

Pour le second univers, nous sommes au quarante et unième millénaire. L'Impérium, l'empire de l'humanité est sous la domination implacable et bienveillante de l'empereur Dieu. Mais l'Impérium connaît des jours sombres. Ses ennemis sont nombreux, que ce soient les xénos (aliens) ou bien le Chaos lui-même. Il est temps  de lancer une nouvelle croisade afin de purifier l'univers de ses immondicités.

Pour créer ses univers, Games Workshop va s'approprier de manière très libre  beaucoup d'univers. Nous pouvons par exemple prendre le cas des orcs, des nains et des elfes de Warhammer fantasy qui ne sont pas sans rappeler Le Seigneur des Anneaux. Côté Warhammer SF, on peut observer la même chose avec les Tyrannides qui sont directement tirés de l'Alien dans Alien.

Ces univers sont extrêmement  riches. On peut les retrouver dans de nombreux supports. On peut trouver des romans, des bandes-dessinées, des séries, des dessin animés et bientôt des films.

Ce sont des sujets tellement vastes qu'on ne peut tout résumer en un article ou en une vidéo d'une heure. Certaines personnes passionnées créent de véritables documentaires pour démontrer la richesse de ses univers. Si vous voulez approfondir ce sujet je vous dirige vers la chaîne youtube de Planet Wargame.

Les figurinesLes figurines

Les figurines

Les univers de Games Workshop sont certes importants, mais ils ne sont finalement qu'un emballage de son vrai trésor : ses figurines. Dans la catégorie des entreprises de productions de figurines pour le jeu des batailles (je sais c'est précis), Games Workshop est le meilleur sur le marché avec ses figurines made in England. Ce qui est un gage de qualité contrairement à la plupart de la concurrence qui va posséder du made in China.

La collection de figurines va être le fonds de commerce de cette entreprise. Chaque figurine, qu'on trouve belle ou pas, reste néanmoins un bel objet. Un objet sur lequel des artistes travaillent sans cesse pour faire évoluer le design des figurines. Quand on reçoit la figurine, il va y avoir d'une part le plaisir de monter la figurine et après de la peindre. Il y a des concours de peinture comme par exemple  à Nantes avec le King Size.

Alors qui dit bel objet dit haut prix. C'est vrai, la gamme de figurines Games Workshop est chère. C'est un des plus grands reproches que l'on fait à Games Workshop. 

Image tirée de https://jobs.games-workshop.com/fr

Image tirée de https://jobs.games-workshop.com/fr

Games Workshop est une entreprise qui produit des figurines et édite des jeux, comme dit précédemment. Mais ce qu'il fait également, c'est faire vivre une communauté à travers le monde. Par ses évènements comme des tournois, des concours de peintures, de sculptures, ... Par exemple je peux citer le tournoi de Gibralta No Retreat organisé par le SN, qui a lieu en décembre et a une renommée internationale.

En France on peut recenser 50 000 adhérents à Games Workshop. Pour environ 52 magasins qui vendent des figurines de Games Workshop et environ 42 magasins qui ont l'enseigne Games Workshop (selon Google Maps).

Récemment durant le mois de décembre 2021, French Wargame Studio a organisé un live en collectant des dons pour combattre contre la mucoviscidose. J'en parle car cela illustre bien la manière dont cette communauté peut être surprenante. Leur passion c'est plus qu'une manière de se retrouver ensemble. C'est également un moyen de s'engager. Durant le live les participants ont pleuré en apercevant tous les dons qu'ils ont reçus. Ils ne pensaient pas que cela soit possible.

C'est une communauté  qui soudée par ses passions peut créer des projets. Faire en sorte que la communauté vive et s'engage, qu'elle soit présente dans l'actualité. Cette communauté, à l'international, est sans doute la plus grande réussite de Games Workshop. J'espère que cette partie a pu casser une idée reçue selon laquelle les adeptes de cette activité s'enferment dans leurs chambres pour peindre seuls. Ne sortent uniquement que pour se voir entre eux comme une secte.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2022 6 11 /06 /juin /2022 11:44

Depuis sa création par Sir Arthur Conan Doyle à la fin du XIXe siècle, Sherlock et ses aventures ont vu naître de très nombreuses adaptations que ce soit au cinéma, à la télévision, en littérature ou même en jeux vidéo. Ces aventures ont commencé en 1887 avec la publication dans le Beeton’s Christmas Annual du roman Une Étude en rouge qui est la première aventure de Sherlock Holmes et John Watson. Dans les nouvelles de Conan Doyle, seul Holmes est le personnage principal et tous les autres, y compris John Watson, sont passifs et ne sont là que pour souligner l’intelligence et les capacités de déductions extraordinaires du détective consultant, ils servent en quelque sorte de faire-valoir. Entre 1887 et 1927, 3 romans et 5 recueils de nouvelles seront publiés et constituerons le canon Sherlock Holmes. Avec toutes ces aventures, vous vous doutez bien qu’un nombre impressionnant d’adaptations a vu le jour en plus d’un siècle. C’est pour cela que dans cet article je ne parlerais que des adaptations cinématographiques et télévisuelles les plus populaires du XXIe siècle, qui sont déjà nombreuses.

Entrons tout de suite dans le vif du sujet. Il y a pour l’instant 20 adaptations, que ce soit au cinéma ou à la télévision, ce qui en fait beaucoup sur une période de vingt-deux ans.

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.amazon.fr%2FSherlock-Holmes-Affiche-Poster-Movie%2Fdp%2FB004B2MEL6&psig=AOvVaw2ZcuwJzgRfkpStpuYQPLo9&ust=1640342272982000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCPi4-aXd-fQCFQAAAAAdAAAAABAF
https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.amazon.fr%2FSherlock-Holmes-Affiche-Poster-Movie%2Fdp%2FB004B2MEL6&psig=AOvVaw2ZcuwJzgRfkpStpuYQPLo9&ust=1640342272982000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCPi4-aXd-fQCFQAAAAAdAAAAABAF

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.amazon.fr%2FSherlock-Holmes-Affiche-Poster-Movie%2Fdp%2FB004B2MEL6&psig=AOvVaw2ZcuwJzgRfkpStpuYQPLo9&ust=1640342272982000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCPi4-aXd-fQCFQAAAAAdAAAAABAF

Sherlock Holmes et Sherlock Holmes : Jeu d’ombres, sont deux films du réalisateur Guy Ritchie, avec Robert Downey Jr. et Jude Law dans les rôles principaux et ce sont les plus connus de ce siècle. Ce ne sont pas des adaptations des aventures écrites par Sir Arthur Conan Doyle, les scénaristes ont uniquement repris les personnages et le décor des nouvelles. Le premier film a reçu un Golden Globes en 2010 pour la performance de Robert Downey Jr. et a été nominé aux Oscars la même année dans deux catégories. Ces films ont réussi à retranscrire le caractère de Sherlock Holmes tout en donnant un caractère beaucoup plus affirmé à John Watson et aux autres personnages créé spar Conan Doyle, ce qui en font de très bons films même si l’adaptation n’est pas fidèle aux nouvelles de Sherlock Holmes.

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fmcetv.ouest-france.fr%2Fmon-mag-culture%2Fmon-mag-serie-tv%2Fenola-holmes-grosse-erreur-poster-millie-bobby-brown-21082020%2F&psig=AOvVaw1fadSnJNJVQA1LE-n1CPza&ust=1640342312606000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCMCO8Ljd-fQCFQAAAAAdAAAAABAH

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fmcetv.ouest-france.fr%2Fmon-mag-culture%2Fmon-mag-serie-tv%2Fenola-holmes-grosse-erreur-poster-millie-bobby-brown-21082020%2F&psig=AOvVaw1fadSnJNJVQA1LE-n1CPza&ust=1640342312606000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCMCO8Ljd-fQCFQAAAAAdAAAAABAH

En 2020, Netflix a sorti une adaptation des Enquêtes d’Enola Holmes qui est elle-même une série littéraire pour la jeunesse publiée entre 2006 et 2011 par Nancy Springer et dont le personnage principal est la petite sœur de Mycroft et Sherlock Holmes. L’adaptation Netflix se nomme Enola Holmes et a pour acteurs principaux Millie Bobby Brown dans le rôle d’Enola Holmes, Henry Cavill dans le rôle de Sherlock Holmes et Sam Claflin dans celui de Mycroft Holmes. Cette adaptation ne correspond pas aux caractères des personnages créés par Conan Doyle. Dans les nouvelles, Sherlock Holmes et son frère sont présentés comme des êtres très intelligents mais également très détachés des émotions humaines, que ce soit les leurs ou celles des personnes qui les entourent, et malgré un très grand sens de l’observation et de la déduction, ils ont du mal à décoder et à ressentir les émotions les plus basiques comme l’amour ou la pitié. Alors que dans les Aventures d’Enola Holmes, ils sont représentés comme chaleureux et capables d’éprouver des émotions. Malgré tout, le film a reçu d’excellentes critiques que ce soit de la part des spectateurs ou des journalistes.

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.senscritique.com%2Fserie%2FSherlock%2F100113%2Fimages&psig=AOvVaw0ZkZjZOwZnYPxEZgAaRZkE&ust=1640342355946000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCMiXu83d-fQCFQAAAAAdAAAAABAJ

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.senscritique.com%2Fserie%2FSherlock%2F100113%2Fimages&psig=AOvVaw0ZkZjZOwZnYPxEZgAaRZkE&ust=1640342355946000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCMiXu83d-fQCFQAAAAAdAAAAABAJ

Une série anglaise transposant les aventures de Sherlock Holmes au XXIe siècle a été créée en 2010 par Mark Gatiss et Steven Moffat avec Benedict Cumberbatch et Martin Freeman comme acteurs principaux. La série se nomme Sherlock et comporte 14 épisodes. Elle n’a pas encore été officiellement annulée même si la dernière saison date de 2017. Cette série mélange plusieurs enquêtes différentes créées par Arthur Conan Doyle, tout en les modifiants pour les adapter au XXIe. Les personnages principaux des nouvelles sont repris et leurs caractères sont modifiés pour être plus forts que dans les nouvelles. La série connaît un très important succès et a même gagné huit BAFTA Television Awards et quatre Emmy Awards. Les deux réalisateurs de la série sont des inconditionnels des nouvelles écrites par Conan Doyle, et dans chaque épisode de très nombreuses références à ses nouvelles sont dispersées, que ce soit un épisode entier qui est adapté d'un roman ou plusieurs petites références disséminées dans les épisodes. Tous les fans des nouvelles originales découvriront leurs aventures préférées transposées au XXIe siècle dans des épisodes très bien ficelés. Le non-respect des caractères des personnages secondaires de Conan Doyle n’est pas dérangeant dans cette adaptation car le caractère de Sherlock, qui est le plus connu et le plus important, est respecté.

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.allocine.fr%2Fseries%2Fficheserie-10552%2Fphotos%2Fdetail%2F%3Fcmediafile%3D21087351&psig=AOvVaw25Ez86Oa4XAbeNQs9Wa8su&ust=1640342401258000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCJDHi-Pd-fQCFQAAAAAdAAAAABAD

https://www.google.com/url?sa=i&url=https%3A%2F%2Fwww.allocine.fr%2Fseries%2Fficheserie-10552%2Fphotos%2Fdetail%2F%3Fcmediafile%3D21087351&psig=AOvVaw25Ez86Oa4XAbeNQs9Wa8su&ust=1640342401258000&source=images&cd=vfe&ved=0CAsQjRxqFwoTCJDHi-Pd-fQCFQAAAAAdAAAAABAD

Une autre série transposant les aventures de Sherlock Holmes au XXIe siècles a été créée en 2012. Celle-ci est américaine, elle s’appelle Elementary et elle a été diffusée entre 2012 et 2019 à la télévision. Seule la symbolique des personnages de Conan Doyle est reprise, car les aventures se passent dans le New York d’aujourd’hui et  le caractère et même le genre de certains personnages sont différents des créations originales. Mais les épisodes sont inspirés des aventures écrites par Conan Doyle (tout en les adaptant au XXIe siècle et à New York), tout comme la série anglaise. Elle a de très bonnes critiques et a gagné plusieurs récompenses comme un Teen Choice Awards et a été nominée plusieurs fois au People’s Choice Awards.

Il y a également eu huit téléfilms sur les aventures de Sherlock Holmes dont quatre réalisés par Rodney Gibbons et qui sont des adaptations fidèles des quatre nouvelles et romans les plus connus de Conan Doyle.

Et trois adaptations en dessins animés de ces aventures dont une dans l’univers de Tom et Jerry et qui se nomme Élémentaire, mon cher Jerry. Dans ce film, Tom et Jerry assistent Sherlock Holmes dans la résolution d’un vol de bijoux.

Comme vous vous en doutez, je n’ai pas pu parler dans cet article de toutes les adaptations. Il y a également un film de Bill Condon avec Ian McKellan qui est sorti en 2015 et qui s’appelle Mr. Holmes, une mini-série britannique en cinq épisodes diffusés entre 2000 et 2001 et nommée Les Mystères du véritable Sherlock Holmes et d’autres adaptations encore qui sont beaucoup moins connues que celles dont j’ai parlé dans l’article.

Si vous connaissez déjà toute ces adaptations et que vous souhaitez en découvrir plus, je vous conseille de regarder le film Disney Basil, détective privé et la série britannique des années 80 Sherlock Holmes avec Jeremy Brett dans le rôle du détective consultant. Je vous conseille également le manga Moriarty de Ryosuke Takeuchi aux éditions Kana et les bandes dessinées Dans la tête de Sherlock Holmes de Cyril Lieron et Benoit Dahan aux éditions Ankana.

 

Lucile

Partager cet article
Repost0
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 20:03

Tronc commun

 

Littératures

Voici les auteurs contemporains qui pourront être travaillés durant les cours de littératures de cette prochaine année. Le signe # indique que ceux-là seront particulièrement étudiés.

Nous vous demandons de choisir dans cette liste cinq livres (au moins…), chacun d’un écrivain différent et de préférence que vous n’avez pas encore lus. Vous rendrez compte de ces lectures sous forme d’analyses critiques écrites ou orales toute l’année.

Littératures francophones (Patrice Ruellan)

Christine Angot

Henri Bauchau

Edmond Baudoin

Tonino Benacquista #

Yves Bonnefoy

Pierre Bordage

Emmanuel Carrère

Philippe Caubère #

Sorj Chalandon

Catherine Cusset

Marie Darrieussecq

Dider Daeninckx

Maurice G. Dantec

Étienne Davodeau #

Virginie Despentes

Philippe Djian

Jean Echenoz #

Annie Ernaux #

David Foenkinos

Philippe Forest

Laurent Gaudé #

Guy Goffette #

Éric Holder

Michel Houellebecq

Philippe Jaccottet

Régis Jauffret

Maylis de Kerangal #

Bernard-Marie Koltès #

Dany Laferrière

Jean-Luc Lagarce

Manu Larcenet

Jean-Marie Gustave Le Clézio #

Pierre Lemaitre

Alain Mabanckou

Laurent Mauvignier #

Patrick Modiano #

Wajdi Mouawad #

Bernard Noël

Amélie Nothomb

Christian Oster

Daniel Pennac #

Jean-Bernard Pouy

Atiq Rahimi

Patrick Raynal

Jean Rouaud #

Jacques Roubaud

Jean-Christophe Ruffin

Danièle Sallenave

Leïla Slimani

Jean-Philippe Toussaint #

Michel Tremblay

Fred Vargas

Delphine de Vigan #

Bastien Vives

Littératures du monde (Patrice Ruellan)

Aravind Adiga

Paul Auster

Alessandro Baricco #

Piotr Bednarski

Nina Berberova

Adolfo Bioy Casares

Karen Blixen

Jorge Luis Borges #

William Boyd

Ray Bradbury

Bertolt Brecht

Joseph Boyden

André Brink

Charles Bukowski

Anthony Burgess

Dino Buzzati

Italo Calvino #

JM Coetzee

Franck Conroy

Julio Cortazar

Don Delillo

Erri de Luca

Philip K. Dick

Bret Easton Ellis

Umberto Eco

James Ellroy

John Fante #

Janet Frame

Pete Fromm

Carlos Fuentes

Gabriel Garcia Marquez #

William Golding

Peter Handke

Jim Harrison #

Ernest Hemingway

Nancy Huston

John Irving #

James Joyce

Ken Kesey

Yasunari Kawabata

Jack Kerouac

 

Agota Kristof

Milan Kundera #

Jack London

Cormac McCarthy 

Carson McCullers

Ian McEwan

Robert McLiam Wilson

John Dos Passos

Katarina Mazetti

Herman Melville

Henri Miller

Yukio Mishima

Allan Moore

Toni Morrison

Haruki Murakami #

Ryû Murakami

Vladimir Nabokov

George Orwell

Arto Paasilinna #

Fernando Pessoa

Atiq Rahimi

Philip Roth #

Arundhati Roy

Salman Rushdie

Manuel Scorza

Luis Sepulveda #

Tom Sharpe #

John Steinbeck

William Styron #

Patrick Süskind

Antonio Tabucchi

Jiro Tanigushi

Göran Tunström

Mark Twain

Naoki Urasawa

David Vann

Mario Vargas Llosa #

HG Wells

Tennessee Williams

Benjamin Wood

Stefan Zweig

 

Littérature, poésie et théâtre (Florence Bernard)

Les précisions sur les deux ouvrages à lire vous seront données à l’automne, le cours n’intervenant pas avant janvier.

Spécialité bibliothèque

Dominique Cardon, Culture numérique, Presses de Sciences po, 2019, 19 €

Memento du bibliothécaire, sous la direction de Pascal Wagner, 4e édition revue et augmentée, Association des bibliothécaires de France, 2017, collection Médiathèmes, ISBN 9782900177495. 30 € version imprimée ou 15 € en pdf

 

Sociologie Ingénierie de projets de lecture publique sur les territoires (Corinne Matheron)

Données générales

La loi Robert de décembre 2021 : l’essentiel.

Texte : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000044537514

Analyse critique, par ABF Franche Comté : https://abffranchecomte.files.wordpress.com/2022/02/la-loi-robert_-que-dit-elle.pdf

Action culturelle et territoires

« Les projets artistiques et culturels de territoire. Sens et enjeux d’un nouvel instrument d’action publique ». Langeard, C. (2015). Informations sociales, 190 (4), 64-72. https://www.cairn.info/revue-informations-sociales-2015-4-page-64.htm.

Cultures et Territoires, la culture pour construire un territoire : intégrer l’idée d’un environnement culturel

https://droitsculturels.org/paideia4d/wp-content/uploads/sites/3/2013/09/CultureEtTerritoires_p80-88.pdf

Troisième Lieu

Oury Antoine, « Bibliothèques : le troisième lieu “ consiste à privilégier la relation humaine “ », Actualitté, 21/06/2017

https://actualitte.com/article/24521/interviews/bibliotheques-le-troisieme-lieu-consiste-a-privilegier-la-relation-humaine

Dominique Lahary, « Le Troisième lieu, c’est politique » In La Bibliothèque troisième lieu, Association des bibliothécaires de France, juin 2015. http://www.lahary.fr/pro/2015/mediatheme-troisiemelieu.htm

Évaluation en bibliothèque / source ENSSIB

TOUITOU, Cécile (dir.). Évaluer la bibliothèque par les mesures d’impacts. Villeurbanne : Presses de l’enssib, 2016

DELCARMINE, Nadine, MERCIER, Silvère, RIGEADE, Marine et TOUITOU, Cécile. Qu'est-ce qui fait la valeur des bibliothèques ? Livre blanc, Association française de normalisation (AFNOR), février 2016

La bibliothèque vaut-elle le coût ? étude de la BDP du Val d’Oise https://pro.bpi.fr/la-bibliotheque-vaut-elle-le-cout/

Spécialité librairie

Librairie

  • Rentrée Littéraire : quelle que soit la spécialité de votre lieu d’apprentissage

Vous lirez, d’ici la période de cours du mois d’octobre, un ouvrage de la rentrée littéraire (au choix littérature française ou littérature étrangère). Cet ouvrage doit donc être paru très récemment (fin août, septembre) ou à paraître (septembre ou octobre pour la rentrée de littérature étrangère).

Cette lecture fera l’objet d’une présentation orale le lundi de reprise de cours de la période d’octobre.

Afin d’éviter les doublons de présentation, orientez vos choix sur plusieurs titres. Un document xls partagé en drive, est préparé pour que vous puissiez y inscrire vos choix (3 choix).

https://amubox.univ-amu.fr/s/BRJNcn392j6j3rJ

 

  • Culture Métier

Vous choisirez dans cette liste ce dont vous aurez besoin en fonction de vos éventuelles lacunes et de votre curiosité.

  • MENEGHETTI, Caroline, MILLOIS, Jean-Christophe, La Boîte à Outils du Libraire, Paris, Dunod 2020, 26,50€

Il est fortement conseillé l’acquisition ou l’emprunt à long terme de cet ouvrage. Le CDI du département en propose 15 exemplaires à l’emprunt.

  • Aïcha et les 40 lecteurs : scènes d’une vie de libraire. Willy Hahn 2022. Editions Beau Jardin, collection l’Herbier (distribution Belles Lettres) 9782359700510. 17 €
  • Eloge des librairies. Maël Renouard. Editions Rivages 2022. 9782743653279. 7,50 €
  • Essentielles librairies. Christian Thorel. Gallimard 2021. 9782072951121. 3,90 €
  • BAYARD, Pierre, Comment parler des livres que l’on n’a pas lus ? Paris, Minuit 2007, 9782707319821  16 €
  • CARREROT, Olivier, Propos sur le métier de libraire, conversation sur le commerce du livre, 2013,disponible gratuitement sur epagine (www.epagine.fr/ebook/9782368010082-propos-sur-le-metier-de-libraire-conversations-sur-le-commerce-des-livres-collectif/)
Partager cet article
Repost0
4 juin 2022 6 04 /06 /juin /2022 11:25

Le grand Firewall cela vous dit quelque chose ? Si cela vous évoque une sorte de contrôle parental géant qui sécurise la navigation des citoyens chinois sur le web vous y êtes presque. Mais si vous voulez vous en faire une idée plus précise, cet article vous intéressera sûrement !

Source : hbuhsd.instructure.com et WAN-IFRA

Source : hbuhsd.instructure.com et WAN-IFRA

La grande muraille de Chine numérique est aussi appelée le grand firewallGreat firewall ou le Bouclier doré. Ce terme assez impressionnant désigne un dispositif technique de restriction de l’utilisation d’internet réalisé dans le cadre du projet [chinois] Bouclier doré. Mais c’est aussi un ensemble de textes de loi, adopté à la fin des années 1990, afin de lutter contre la cybercriminalité et les contenus pornographiques.

 

Des vidéos violentes au New York Times : des restrictions larges

Assez logiquement, il y a plusieurs milliers de pages Web contenant des contenus pornographiques ou violents rendus inaccessibles par le Firewall.

Plus étonnant, il y a également de nombreux sites internet populaires dans le reste du monde qui sont inaccessibles aux internautes chinois. En effet, impossible pour la population chinoise de s’informer auprès du New York Times ou encore de poster des photos via Instagram.

Le gouvernement a fait le choix de restreindre l’accès à ces sites dans la mesure où ils pourraient représenter un danger pour la nation. Pour comprendre plus précisément la teneur de cette menace, il faut retourner quelques années en arrière, lors de la création du Grand Firewall.

Source : Tuan Nguyen's Blog

Source : Tuan Nguyen's Blog

Plus de précisions sur les pages bloquées ici

 

Le défi : sécuriser les pratiques numériques de millions d’internautes

Le grand firewall est un projet qui est né à la fin du xxe siècle lorsque l’utilisation d’internet s’est peu à peu démocratisée. À cette époque, le gouvernement chinois a réalisé que le nombre croissant d’internautes allait empêcher une surveillance totale des contenus qui circulent sur le web.

Dans un premier temps, les autorités ont tout de même essayé de gérer le comportement des individus en mettant en place un contrat de responsabilités que chaque internaute devait signer. Celui-ci comprenait l’interdiction de publier du contenu pornographique ou encore de dévoiler des secrets d’État.

Toutefois, la situation est vite devenue ingérable et faire signer des contrats à chaque internaute n’était plus envisageable tant ils étaient nombreux. Un système de protection et de contrôle plus automatisé s’est donc révélé indispensable et c’est ainsi que le Great firewall est né.

Si protéger les pratiques des internautes signifient avant tout protéger le pays de la cybercriminalité croissante, il faut également avoir conscience que pour le gouvernement, sécuriser les pratiques des internautes, c’est aussi préserver le pouvoir en place en Chine. En effet, l’arrivée d’internet a signé la création d’un nouvel espace d’expression visible par un grand nombre de citoyens et difficilement contrôlable par les autorités. Dès lors, les membres du Parti communiste au pouvoir ont redouté que leurs adversaires du Parti démocrate abusent de cette liberté de parole.

 

Comment le gouvernement est-il parvenu à mettre en place cette restriction des contenus diffusés sur le Web ?

Face à un tel problème, la Chine aurait pu opté pour la suppression pure et simple du réseau internet. Cependant, les autorités avaient conscience que cette décision aurait nui au développement et à la compétitivité de la Chine vis-à-vis des autres nations. C’est pourquoi elles ont plutôt opté pour deux principaux moyens de blocage à savoir : le blocage IP et la manipulation DNS.

Sans rentrer dans des détails techniques, le blocage IP rend certains sites inaccessibles car leur adresse IP est sur une liste interdite. Pour la manipulation DNS, il s’agit d’une sorte d’illusion où l’internaute a l’impression d’être parvenu à se connecter à un serveur interdit. Mais en réalité l’internaute s’est connecté à un faux serveur qui n’affichera pas le contenu recherché. Il existe également des listes de mots interdits qui ne donnent aucun résultat s’ils font l’objet d’une recherche sur un navigateur.

Source : Frandroid

Source : Frandroid

Pour les plus technophiles d’entre vous plus d’informations ici sur les blocages mis en place

À cette protection technique s’ajoute une surveillance et un contrôle humain avec environ 35 000 policiers d’Internet et 280 000 honkers. Ces honkers sont des espèces d’agents infiltrés présents sur les forums de discussion pour dénoncer les propos non-acceptables des internautes.

Enfin, pour faire respecter les interdictions, le gouvernement a mis en place un système d’amendes. Néanmoins, il n’y a pas tellement recours. Ce que cherche surtout les autorités, c’est de donner l’impression aux internautes qu’ils peuvent être observés à tout moment et donc qu’il est plus prudent pour eux de correctement se comporter et de s'autocensurer.

 

Est-ce que c’est un dispositif réellement efficace ?

L’efficacité de la muraille numérique est assez difficile à évaluer. Si des mesures d’interdiction existent, cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a aucun moyen de les contourner. Principal obstacle à une efficacité totale de la muraille numérique chinoise : les VPN.

Derrière cet acronyme de Virtual Private Network se cache en fait un outil permettant aux internautes d’accéder à n’importe quels sites web en se connectant sur le réseau internet d’un pays étranger.

Néanmoins, les autorités chinoises n’ont pas fermé les yeux sur cette pratique. Actuellement, la légalité de l’utilisation des VPN en Chine est assez ambiguë. La Chine ne peut pas interdire complètement leur utilisation puisque certaines entreprises en ont besoin afin de se connecter à des sites interdits dans le cadre de leur communication et de leur promotion auprès des clients étrangers. Dans ce cas-là, depuis 2018, la Chine impose le recours aux fournisseurs nationaux de VPN. Cela permet à la Chine de s’assurer un accès éventuel aux données et aux activités numériques des entreprises qui utilisent des VPN et qui sont implantées sur le sol chinois.

Pour les particuliers, la législation est un peu plus floue. Ils peuvent légalement accéder à des VPN nationaux qui leur permettent de protéger leurs données mais ces derniers limitent les sites autorisés. Les plus habiles peuvent parvenir à avoir accès à un VPN étranger qui leur permettra de contourner les restrictions du gouvernement. Dans ce cas-là, l’utilisation du VPN étranger est légal mais son utilisation pour avoir accès aux sites interdits est considérée comme malicieuse. Pour les étrangers qui se sont abonnés à un VPN avant leur départ, l’utilisation de ce dernier sur le sol chinois est totalement légale.

Pour plus d’informations sur la cybercensure en Chine, vous pouvez cliquer ici et ici.

Clara T.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 13:08
Bibliographie de l'été 2022 pour les BUT2

Tous les livres sont empruntables au CDI, y compris pour la durée de l’été. À bon entendeur 😉

  • Bibliothèque

Lisez le document support de cours de Mme Coignet en BUT1 disponible sur Ametice.

  • Édition

Hazan, Éric, Pour aboutir à un livre, La Fabrique, 2016, 10 €

  • Littérature anglophone

Pendant l’été accédez au cours AMeTICE pour réviser les éléments que nous avons vus en classe, prêt pour le partiel de l’année prochaine, et pour l’intérêt professionnel !

  • Littérature française Semestre 3

Nous aborderons :

Anthologie de la poésie française du XXe siècle, tome 2, 2000, Gallimard/Poésie, 11,40 €

Il ne s’agit pas d’avoir lu tout le recueil mais de l’avoir survolé dans son ensemble, et d’y puiser trois poèmes dont la forme et le thème vous touchent : en noter le titre, le nom de l’auteur et quelques mots sur ce qui justifie ce choix.

NB : Pour le semestre 4 : vous aurez trois livres à lire sur une liste de six livres proposés. Je vous indiquerai ces lectures à la rentrée.

  • Sémiologie de l'image et linguistique : Peinture

Dempsey Amy, Art moderne et contemporain, Flammarion, 2018.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2022 3 01 /06 /juin /2022 12:58

Préambule concernant le matériel informatique

La formation exige une utilisation fréquente et avancée des logiciels Word, Excel, PowerPoint notamment. Le pack office vous est fourni par l'université pendant votre formation avec l'activation de votre ENT. Vous devrez donc être équipé d'un ordinateur vous permettant d'installer le pack Office (ceci exclut d'emblée les ordinateurs de type ChromeBook) et être équipé d'une caméra pour une utilisation complète de Zoom (PC avec Windows ou Mac /iOs).

Bibliographie BUT1

Tous ces ouvrages sont disponibles et empruntables à la bibliothèque du département, et pour la plupart aussi à la bibliothèque universitaire des Fenouillères.

  • Bibliothèque

Memento du bibliothécaire, sous la direction de Pascal Wagner, 4e édition revue et augmentée, Association des bibliothécaires de France, 2017, collection Médiathèmes, ISBN 9782900177495. 30 € version imprimée ou 15 € en pdf.

  • Édition

Echenoz, Jean, Jérome Lindon, Minuit, 2001, 7 €

Bessard-Banquy, Olivier, L'Industrie des Lettres, Pocket, 2012. 10,80 €

  • Librairie

Hahn, Willy, Aïcha et les 40 lecteurs : scènes d’une vie de libraire, Éditions Beau Jardin, 2022, collection l’Herbier (distribution Belles Lettres), ISBN 9782359700510. 17 €

La boîte à outils du libraire, Dunod, 2020, ISBN 9782100807147. 26,50 €

Renouard, Maël, Éloge des librairies, Rivages, 2022, ISBN 9782743653279. 7,50 €

Thorel, Christian, Essentielles librairie, Gallimard, 2021, ISBN 9782072951121. 3,90 €

  • Littérature

Le cours s’articule pendant les deux semestres de première année autour d’une histoire de la littérature française du Moyen Âge à nos jours, établissant des ponts avec les domaines politique, artistique et technique. Parallèlement, des œuvres du programme ci-dessous, toutes publiées dans la seconde moitié du XXe siècle, seront supports d’analyses.

Œuvres étudiées ou abordées pendant l’année (vous pouvez « piocher » dans ces listes dès à présent, c’est-à-dire que sans être « obligatoires » ces lectures, au moins cinq ou six, sont fortement conseillées) :

            • Anthologie de la poésie du XXe siècle, tome I. Poésie Gallimard, 2000 (vous pouvez vous procurer le coffret avec les deux tomes car le tome II est au programme de la deuxième année...), 8,40 €, le tome I, 17,40  €, le coffret. Lire les pages concernant les poètes les plus connus (par exemple : Claudel, Jammes, Valéry, Fort, Jarry, Fargue, Jacob, Apollinaire, Larbaud, Cendrars, Supervielle, Perse, Cocteau, Tzara, Éluard, Breton, Artaud, Aragon, Soupault, Péret, Desnos, Michaux, Prévert, Tardieu, Queneau, Senghor, Ponge, Char…)

  • Camus, Albert, L’Étranger, 1942, Gallimard, Folio, 1998, 5,04 € (on ne peut parler de la littérature d’aujourd’hui sans avoir lu ce livre)
  • Butor, Michel, La Modification, 1957, Éditions de Minuit, Double, 8,50 € (le plus connu des livres du Nouveau Roman)
  • Tournier, Michel, Vendredi ou les limbes du Pacifique, 1967, Gallimard Folio plus, 7,90 € (une réécriture mythique de Robinson Crusoé de Defoe, avec la modernité des sciences humaines)
  • Perec, Georges, W ou le souvenir d’enfance, 1975, Gallimard, L’imaginaire, 8,90 (un double récit où se mêlent fiction et autobiographie)
  • Sallenave, Danièle, Les Portes de Gubbio, 1980, Hachette POL, Gallimard, Folio, 9,20 € (le journal fictif d’un musicien empêché de créer par un pouvoir d’Europe centrale pendant la guerre froide)
  • Le ClÉzio, JMG, Désert, 1980, Gallimard, Flolio, 9,20 € (double récit de l’histoire des « hommes bleus » au début du XXe siècle et d’une de leurs descendantes, Lalla à la fin du même siècle)
  • Ernaux, Annie, La Place, 1983, Gallimard, Folio, 5,70 € (écriture autobiographique de l’histoire du père de l’autrice et de leur relation)
  • Duras, Marguerite, L’Amant, 1984, Éditions de Minuit, 12,50 € (autobiographie d’une grande écrivaine !)
  • Sarraute, Nathalie, Enfance, 1985, Gallimard, Folio, 8,50 € (idem)
  • Modiano, Patrick, Dora Bruder, 1997, Gallimard, Folio, 6,90 € (il y a tout Modiano : la période de l’occupation allemande, un entrefilet retrouvé dans un vieux journal, l’histoire d’une double quête)
  • Mouawad, Wajdi, Incendies, Le Sang des promesses/2, 2003, Leméac/Actes Sud, Babel, 7,70 € (vraie découverte pour ceux qui ne connaissent pas d’un des auteurs majeurs du théâtre contemporain)
  • GaudÉ, Laurent, Le Soleil des Scorta, 2004, Actes Sud, Babel, 7,70 € (l’un de nos auteurs français vivants des plus importants ; son prix Goncourt)

 

Lectures connexes et facultatives en résonance avec les métiers du livre :

  • Fante, John, Rêves de Bunker Hill *, 10/18 ; Demande à la poussière, 10/18 (les débuts littéraires d’un grand auteur américain)
  • Calvino, Italo, Si une nuit d’hiver un voyageur, Gallimard, Folio, 8,20 € (le livre du lecteur et des métiers du livre), si possible essayez de trouver la traduction de Sallenave aux éditions Points Seuil
  • Tristan, Frédéric, Les Égarés *, Seuil, Points-Roman (l’auteur et l’œuvre dédoublés…)
  • Jean, Raymond, La Lectrice, Actes-Sud. Babel, 7,50 € (où la lecture devient support de fantasmes)
  • Schlink, Bernard, Le Liseur, Gallimard, Folio, 5,10 € (lectures et illettrisme pendant la seconde guerre mondiale)
  • Vargas Llosa, Mario, La Tante Julia et le scribouillard, Gallimard, Folio, 8,40 € (les débuts d’un écrivain amoureux)
  • Baricco, Alessandro, Mr Gwyn, Gallimard, Folio, 7,20 € ; Trois fois dès l’aube, Ibid., 5,90 € (l’histoire d’un auteur qui décide d’arrêter d’écrire… et tant que vous y serez, vous pourrez lire aussi du même auteur : Soie, Novecento pianiste, Emmaüs, Océan mer, La Jeune épouse, juste pour le plaisir…)

Les épuisés, signalés par *, sont à trouver en bibliothèque ou d’occasion.

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2022 6 28 /05 /mai /2022 11:10

Bonjour. Aujourd’hui je vais vous parler d’un sujet qui me taraude : les adaptations de manga à l’écran. Parfois, c’est une réussite, parfois un flop. Certaines adaptations sont restées dans le cœur de nombreux fans, parfois elles ont provoqué la colère des adeptes du manga. Nous avons tous pleuré devant la fin de Assassination Classroom tout comme devant le manga ; contrairement au film Dragon Ball Evolution qui nous a souvent provoqué des réactions très négatives. En revanche, personne ne peut réellement dire en quoi une adaptation est bonne… oui, il y a tout de même quelques bases pour se faire un avis objectif : fidélité à l’œuvre d’origine, qualité du doublage VO et VF, etc. Mais qu’est-ce qui fait qu’une adaptation est de qualité ? Comment, objectivement et en ayant consommé les deux formats, peut-on déterminer de la qualité d’une adaptation selon son manga ? C’est la question que je me suis posée devant le cas Beastars, nous allons donc en parler.

Pour commencer, je vais faire un point sur l'univers de ce manga : nous parlons ici d’un manga très riche, que ce soit en termes de personnages, d'histoires, d'évolutions, de « mythologie » même, et une véritable critique de la société comparable aux fables de La Fontaine.

Quatrième de couverture du tome 1 de Beastars, édition Ki-oon publié en 2019 en France

Pour résumer, Beastars est semblable à Zootopie, version adulte : il y a la même énergie dédiée à la cohérence et à la vraisemblance, tout est pensé, calculé, réfléchi. Pour Zootopie, lorsque le personnage principal arrive à la capitale, on nous fait comprendre que rien n’est insignifiant, chaque détail compte ; Beastars est plus abouti pour une simple raison : Beastars est un Seinen, un manga au contenu mature, contrairement à Zootopie qui est un Disney et donc tout public. Dans Beastars tous les sujets sont évoqués : sexualité interespèce ; nutrition ; domination naturelle des carnivores, maîtrisée grâce à de nombreuses failles ; les problèmes liés aux pulsions, qu’elles soient dues aux hormones ou aux instincts ; la loi interdisant la consommation de viande… on peut applaudir la performance, car même les différences entre monde terrestre et monde marin sont abordés à partir du tome 13.  De la physiologie à la sociologie en passant par la psychologie : tout est abordé.

 

Ce qui nous amène à la controverse : quel est le meilleur format ?

S’il est compréhensible d’apprécier l’un comme l’autre, la question se pose néanmoins ; on peut constater que, généralement, les fans ayant consommé les deux supports préfèrent le manga. Nous allons comparer les deux : pour cela, il nous faut décortiquer la scène d’exposition dans l’animé et le manga.

Pour une analyse approfondie, je vous invite à cliquer ici !

On constate rapidement, en comparant les deux formats, qu’il y a eu une perte d’énergie durant la transition, une perte de détails aussi et un changement dans le caractère de certains personnages. Impossible de nier que l’animé a apporté beaucoup de points positifs : les effets de couleurs et de lumières qui amènent à des mises en scènes améliorées, des scènes ajoutées et donc inédites dans le manga, on peut même inclure le souhait de l’animé de garder une certaine fidélité au manga. Cependant, il y a autant de points négatifs : la VF de l’animé qui laisse parfois à désirer (les noms mal prononcés et des traductions inexactes que ce soit par rapport au manga ou à la version originale), la personnalité de certains personnages qui est modifiée, les scènes ellipsées et pourtant primordiales qui nous font rater des flash-back et des personnages, et même les modifications scénaristiques (particulièrement dans la deuxième saison où l’animé commence à prendre beaucoup de libertés vis-à-vis de son support d’origine).

Si l’on regarde à la loupe, on trouve des points positifs et négatifs dans les deux supports. Aucun support n’est parfait, alors la préférence est toujours subjective : le manga est la matière brute, l’animé est lissé.

Et vous, vous préférez lire ou regarder ?

Nikita CARON

Partager cet article
Repost0
21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 11:25
Les risques des réseaux sociaux

Bienvenue à vous chers lecteurs !

 

Aujourd’hui nous nous retrouvons pour un sujet qui nous tient à cœur : les réseaux sociaux.

 

Vous les connaissez bien, ils font partie intégrante de nos vies. Je suppose qu’il ne passe pas un jour sans que votre doigt ne finisse par cliquer sur l’application pour l’ouvrir. Mais au merveilleux titre de cet article, vous vous doutez que nous n’allons pas parler d’eux comme des petites choses inoffensives, innocentes et qui ne font de mal en personne. Donc oui les amis, nous allons démonter une partie de ces applications ensemble.

 

Alors c’est parti !

 

 

De nos jours, il y a une norme qu’on se doit de respecter pour rentrer dans les clous de la société : avoir un profil sur les réseaux sociaux. Celui qui n’en a pas est vu comme quelqu’un d’étrange pour les autres. Plus de 91 % de la population française utilise les réseaux sociaux, on le voit bien : ces petites applications prennent une grande partie de notre vie (et ne pensez pas que cela concerne seulement les jeunes, les réseaux touchent tout le monde). Et ce n’est pas tout ! S’il est ordinaire d’être sur ce genre de réseaux (Facebook, Twitter, Instagram, TikTok, etc.), il est aussi tout à fait normal d’être présent très fréquemment ; et donc de poster régulièrement sur sa page (ne vous voilez pas la face, il y a de forte chance que vous y passiez plus de 5 h 30 par jour dessus, tout réseaux compris, c’est la moyenne française). Vous comprenez : les vues et les likes sont importants pour se sentir bien dans notre société. 

          Malgré tout, la société n’est pas seule fautive de cette addiction aux réseaux sociaux. Derrière ces applications où vous pouvez dévoiler votre vie au monde entier, des entreprises mettent tout en œuvre pour que vous y passiez le plus de temps possible. Vous connaissez sans doute les algorithmes, qui depuis quelques années deviennent de plus en plus sophistiqués et réussis. Ainsi, dès que vous vous attardez un peu longtemps sur un poste, des sujets du même genre vous seront proposés plus souvent, et encore plus si vous likez ou regardez de nouveau. Toutes vos données sont en permanence analysées pour que l’application en question vous propose ce qu'a priori vous aimez. Cela semble être un outil idéal pour votre navigation, mais elle devient très vite agaçante en réalité. Parfois, notre page est saturée de publications qui tournent autour de mêmes choses, comme sur Instagram dans le menu « découvrir » où si vous aimez un sujet, il reviendra plein de fois. Par exemple, sur ce fil d'actualité, nous pouvons voir en rouge des groupes de Kpop, en vert du manga, et en rose des postes avec pour thème la beauté. 

 

Alors ces algorithmes sont bien mais deviennent très vite pénibles et empêchent de diversifier notre fil. Si vous êtes dans l’optique de découvrir de nouvelles choses, celui-ci vous en empêche et vous fait rentrer dans une boucle.

 

          Le fait d’être aussi souvent exposé à la vie des autres, à leurs avis sur certains sujets, nous fait devenir influençables. Sans s’en rendre compte, il y a fort à parier qu’on essaiera d’adapter une façon de vivre à la nôtre, ou encore on prendra l’opinion d’une personne pour construire la nôtre. Cela peut être bien comme négatif. Mais si c’est souvent, alors on se perd et on se compare en permanence. Après tout, il existe les influenceurs/influenceuses qui sont justement là, pour que nous, petits internautes lambdas, adoptions leurs vies.

 

          Bien sûr, les réseaux sociaux ont aussi des points positifs : comme la liberté d’expression. Celle-ci permet à des communautés d’enfin se faire comprendre, ou encore d’exposer son avis. Mais si cela a libéré notre parole, cela nous a aussi fait oublié des règles de respect. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de cyberharcèlement. Il existe des cas où si vous exposez et défendez votre avis, des gens qui n’ont pas le même peuvent vous envoyer des messages de haine, de violences, etc. Il y a des gens pour qui cela prend une ampleur démente contre laquelle on ne peut plus rien faire. Pour bien comprendre cela, je vous conseille de regarder cette vidéo où Marion Seclin explique ce qu’il lui est arrivé et ce qu’il se passe dans la tête des gens.

         Maintenant, passons à ce que nous connaissons en nous basant tout particulièrement sur notre vécu pour aborder différents thèmes, et nous pensons que vous aussi vous vous y reconnaîtrez.

 

Nous ne nous rendons pas forcément compte mais les réseaux sociaux agissent énormément sur notre mental ainsi que sur l’image que nous avons de nous-même. Au départ, nous sommes contents d’installer un réseau social, nous nous sentons comme tout le monde : nous voyons ce que font nos amis, nous pouvons discuter avec eux comme avec des inconnus et nous avons l'occasion de regarder tout un tas de contenus. Mais une fois que nous nous y rendons tous les jours, nous commençons petit à petit à voir les choses autrement, cela devient moins amusant intérieurement pour nous.

 

Prenons l'exemple d’Instagram. Ce réseau propose des contenus intéressants et agréables à regarder : nous pouvons voir de belles photos, de beaux paysages, des vidéos amusantes et bien d’autres. Nous avons aussi la possibilité, comme dit plus haut, d’observer des photos de personnes prenant la pose, ainsi que de belles filles et de beaux garçons avec des corps qui nous semblent magnifiques. Vous l’aurez compris, des personnes qui nous semblent mieux que nous alors que nous ne les connaissons même pas. 

Au début, nous regardons la photo innocemment : le modèle nous impressionne, puis nous passons à autre chose. Mais à force d’avoir ce genre de poste dans notre fil, nous pouvons commencer à penser que nous désirons être comme eux, en nous demandant pourquoi nous ne le sommes pas déjà. Plus tard, si nous continuons malgré tout à regarder ce genre de contenu, nous ressentons d’autres effets bien plus négatifs : comme se sentir à l’écart et avoir honte de son corps, de sa vie, de son physique. Nous nous dénigrons en pensant que nous n’avons pas de chance, que la nature ne nous a pas gâtés. À chaque belle photo que nous regardons, nous finissons par nous comparer.

Les risques des réseaux sociaux
Les risques des réseaux sociaux

        Ce schéma peut vraiment arriver à quelqu'un qui reste trop sur Instagram. À force de voir des gens paraissant parfaits, nous pensons que nous ne le sommes pas et nous nous trouvons bizarres, anormaux. Ce cheminement de pensées est progressif et apparaît au fur et à mesure des mois, voire des années passées sur Instagram. Tout dépend de la personne concernée. 

 

En plus de nous comparer en regardant ce genre de contenus, nous pouvons développer une forme de jalousie envers les autres. À partir de ce moment-là, nous allons vouloir faire comme eux et poster le même genre de contenu, en pensant que nous allons plaire à la société. Ainsi, nous nous prenons en photo désespérément afin d’avoir le même rendu, sans pour autant être satisfait de soi-même parce que nous ne ressemblons pas aux autres filles sur Instagram. Et comme si ça ne suffisait pas, nous perdons un temps monstre à prendre les photos, à décider de celle que nous voulons poster, et enfin de mettre la description. Juste pour faire un simple poste, qui ne sert pas à grand-chose au bout du compte, nous perdons plus d’une heure de notre vie pour avoir un peu de reconnaissance des autres et se sentir aimé par des personnes que nous ne connaissons pas toujours.

Une fois la photo postée, nous allons attendre une chose : les “j’aime”. Il faut absolument que nos abonnés likent notre photo, et nous attendons même des commentaires de leur part. Et sans vraiment le vouloir, nous regardons qui a aimé, commenté et qui ne l’a pas fait. Ce sont ces commentaires-là qui nous redonnent un semblant de confiance en nous, même s’ils sont juste composés de “Tu es trop belle !”. Nous sommes alors satisfaits de quelque chose pourtant simple et bête. Cela va nous donner l’envie de reposter pour de nouveau nous sentir aimés. Pourtant, cela reste de l’amour fictif, qui ne nous permet pas de savoir s’il est réellement pensé.

 

À force de poster plus ou moins régulièrement le même genre de contenu, nous allons chercher à faire mieux. Ce qui fait que certaines personnes, pensant de plus en plus qu’elles ne sont pas à la hauteur, vont utiliser des logiciels de photos. Ces logiciels vont alors permettre de modifier la photo : la rendre plus lumineuse, nous rendre plus minces ou nous donner plus de formes, etc. Nous voulons paraître beaux sans pourtant l'être à nos propres yeux. La réalité devient artificielle, tout le monde y croit et tout le monde veut ressembler à la même chose.

https://www.instagram.com/reel/CWG-QF9jX-H/?utm_medium=copy_link 

https://www.instagram.com/reel/CWJV9LVL29O/?utm_medium=copy_link

 

        De plus, nous faisons tout pour adopter la vie de ceux que nous suivons à la nôtre. Pourtant, nous n’avons pas les mêmes moyens, les mêmes objectifs de vie, etc. Nous sommes jaloux de tout ce qu’ils ont, de leur réussite, de leurs sorties fréquentes alors que nous sommes seuls dans notre lit. Nous voulons les mêmes vêtements hors de prix que les autres, les mêmes voyages que ceux apparaissant sur notre portable. Notre vie nous semble fade, banale et sans intérêt alors qu’avant de tomber dedans, nous l'aimons comme elle était.

Les risques des réseaux sociaux
Les risques des réseaux sociaux

En plus d’Instagram, sur lequel nous nous sommes focalisées, parlons un peu aussi de TikTok. 

Avant connu sous le nom de Musical.ly pour proposer des vidéos au contenu musical, depuis 2016 la plateforme est devenue TikTok. En moyenne, ceux qui ont l’application passent plus d’une heure par jour dessus et vont peut-être l’ouvrir plus de neuf fois par jour. Ce réseau connaît un succès croissant surtout avec le confinement, si bien que YouTube, et même Instagram, inventent les Shorts et les Réels pour suivre le mouvement. 

 

Sur cette plateforme, nous voyons surtout des gens qui parlent de leur vie sous forme de mini-vidéo avec une musique en fond. Ils font du playback sur les paroles et cela peut aussi s’accompagner d’une danse propre à cette musique. Un effet de mode se crée lorsqu’un contenu plait à beaucoup de personnes : tout le monde se met à faire exactement la même chose sans vraiment diversifier. Nous perdons en originalité, nous voulons simplement faire comme l’autre, nous perdons notre propre identité en un sens. Bien sûr, nous pouvons retrouver des vidéos de gens racontant des blagues ou autre, mais les contenus sont, pour la majorité, abrutissants. Ou nous pouvons aussi retrouver des vidéos bien pires comme pour apprendre à devenir anorexique, se suicider, devenir boulimique, et autres. Les contenus ne sont pas forcément soumis à de forts contrôles et tout le monde peut apprendre n’importe quoi sans recul.

Sur ce genre de vidéo, nous retrouvons aussi très souvent des filles qui essayent de se mettre en valeur grâce à des danses sexy, et en tenues légères. La plupart racontent aussi leur vie, même ce qui est très personnel : il n’y a plus aucune pudeur, plus de jardin secret pourtant si important à notre bien-être. La tendance est de filmer tout ce qui nous passe dans la tête (en train de pleurer, d’embrasser son copain/sa copine ou de rompre avec lui/elle, etc.) pour se faire connaître et avoir toujours plus de likes. Cela en devient absurde.

https://www.instagram.com/reel/CT7e6IRjNFO/?utm_medium=copy_link

https://www.instagram.com/reel/CU3Uec8rI3w/?utm_medium=copy_link  

https://www.instagram.com/reel/CTaLW3ZH0EB/?utm_medium=copy_link 

Nous avons besoin de tout dévoiler sur nous aux autres, mais « les autres » sont des millions de gens que nous ne connaissons pas, ce n'est pas seulement un petit comité de personnes. Les choses racontées sont intimes et personnelles, pourtant elles sont quand même dévoilées (les gens racontent même leur vie sexuelle sur TikTok). Le monde entier peut voir cela, on ne garde plus rien pour nous. Dans le sens inverse, ceux qui racontent leur vie nous parlent comme s’ils nous connaissaient : ils commencent par « Salut mes petits chats » ou encore « Bonjour mes amours » puis finissent par « je vous aime », « je pense à vous ». Ils se sentent même obligés de raconter leur journée aux abonnés et de s’excuser s’ils n’ont pas été assez présents un jour, tout en se justifiant.

 

 

Peut-être l’avez-vous compris, mais les réseaux sociaux nous semblent très nocifs si on ne fait pas attention. Donc, nous avons abordé ce sujet afin de prévenir et d’alerter les gens sur les effets négatifs des réseaux sociaux. Nous ne disons pas qu’il faut à tout prix les supprimer, mais plutôt qu’il faut être capable de prendre du recul. Leur utilisation peut être bien pour prendre des nouvelles de nos proches, de nos amis et pour partager des contenus diversifiés. Mais il ne faut pas oublier qu’avant de plaire aux autres, il faut s’aimer soi-même. Notre vie est très bien comme elle est, et continuera de l’être sans avoir de besoin de faire pareil qu’autrui. De plus, à cause de ces plateformes, nous vivons à travers notre téléphone, à travers les réseaux sociaux, on oublie donc de vivre pleinement. Nous passons beaucoup de temps à regarder ce que les autres font et nous oublions de nous concentrer sur nous-même et sur ce qui nous entoure. Pourtant, il suffirait juste de lâcher son téléphone et de lever la tête pour profiter pleinement de la vie.

https://www.instagram.com/reel/CWB3uJAFZxL/?utm_medium=copy_link 

 

Et pour finir sur un peu d’humour, voici l'humoriste Florence Foresti :

Partager cet article
Repost0
14 mai 2022 6 14 /05 /mai /2022 11:27

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, cet article sera consacré à deux artistes très talentueux.

 

Florian Ordonez et Olivio Ordonez alias Bigflo et Oli

Florian dit Bigflo est né le 22 janvier 1993 et Oli (diminutif de Olivio) voit le jour le 19 avril 1996. Ils sont tous les deux fils d’un chanteur de salsa argentin et d’une mère française, d’origine algérienne. Les Toulousains comme on les surnomment parfois ont passé leur enfance à Villeneuve-sur-Lot. Ils auront dès leur plus jeune enfance été bercés par la musique, Bigflo commencera l’initiation à la musique en apprenant à jouer de la batterie et du piano, pour Oli ce sera la trompette.

Ils suivront une formation au Conservatoire de Toulouse tout en continuant leurs études au lycée. Tous les deux en bac S.

Leur cœur penchera rapidement vers le rap, notamment après avoir entendu le morceau de Sully Sefil : « J’voulais ». Ils commenceront à rapper respectivement à l’âge de neuf et six ans.

Biographie Bigflo et Oli,https://image-api.nrj.fr/medias/2020/10/dsc-9990bobyboby_5f929e663c4a1.jpg, consulté le 01 / 11 / 2021

 

Les débuts dans « La cour des grands »

Les deux jeunes rappeurs se font remarquer lors du battle de rap à Toulouse. Ils ont alors la chance de faire la première partie du concert de Sexion d’Assaut et de La Rumeur. Ce sera le commencement de la célébrité pour les deux jeunes artistes. Ils partageront même la scène avec Orelsan, 1995 et IAM.

Les deux novices, https://www.telerama.fr/sites/tr_master/files/styles/968x546/public/medias/2015/06/media_127578/bigflo-oli-gangsta-polydor%2CM228985.jpg?itok=3b-2DUca, consulté le 01 / 11 / 2021

Leurs quatre albums auront pour titre :

On commence avec Le Trac, en 2014. Ce CD contient 5 chansons, ce n’est pas le premier album des deux rappeurs puisque ce CD sera considéré comme une EP et certifié disque d’or en 2015, ce qui fera d’eux les plus jeunes rappeurs français à recevoir ce prix, ils auront 22 ans pour Bigflo et 19 ans pour Oli. Les deux frères se font petit à petit une place dans le rap français, jusqu’à être considérés comme la relève d’IAM. (Un EP c’est un disque qui a une durée plus longue qu’un single mais une durée plus courte que celle d’un album, c’est également, un ensemble de quatre à six morceaux de musique.)

La Cour des Grands en 2015 est certifié disque d’or en moins de quatre mois, puis disque de platine en France. Le meneur de IAM, Akhenaton dira : « La première fois que je les ai vus, leur maman les attendait dans les coulisses et ça m’a bien fait rire. Puis quand je les ai entendus balancer leurs textes, j’ai pris une énorme claque. »

Leur deuxième album intitulé La Vraie Vie, est sorti le 23 juin 2017, après 3 semaines, l’album est certifié disque d’or et disque de platine 3 mois après le 18 septembre 2017 et ils reçoivent un double disque de platine en début décembre 2017 et triple disque de platine en mars 2018 avec plus de 300 000 ventes.

On termine avec La Vie de Rêve après avoir hésité avec La Vraie Vie 2. Cet album était prévu pour l’hiver 2018. Leur premier single s’intitule Nous Aussi 2, datant du 26 octobre 2018, clip qui a réuni un million de vues dès la première journée.

L'EP et les albums, https://lh3.googleusercontent.com/proxy/Pbfqch3Zw63G21Uq0fExBSXtVW5nvLWwyZt-srvTf-4jn4U-bg_H_YAlXsQvevpJ6EpHB-etYzQas-pb06QbxPM1iRfH2T8BOwK9Rmt2xia3GT_4VPhlG1zk1fp4gnTWEA, https://www.madmoizelle.com/wp-content/uploads/2015/06/bigflo-oli-album-cour-grands-critique.jpg, https://static.fnac-static.com/multimedia/Images/FR/NR/33/03/8b/9110323/1540-1/tsp20171109094137/La-Vraie-Vie-Coffret-Edition-Deluxe-limitee.jpg, https://m.media-amazon.com/images/I/71SwJsm9YuL._SL1400_.jpg, consulté le 02 / 11 / 2021

Leurs musiques :

Leurs premières chansons ont été : C’est que le début (en 2012) et Pourquoi pas nous ? aux côtés de Orelsan sur YouTube (il y a déjà 9 ans) aussi en 2012.

 

Leurs titres les plus connus :

-Pour un pote (2016) ~ Cette musique est une ode de l’amitié, une chanson qui parle d’amitié et même de fraternité, ils se livrent sur un texte émouvant et bien ficelé. La touche d’humour sera apportée par Jean Dujardin qui joue le rôle de Brice de Nice.

https://www.youtube.com/watch?v=99AS1Rq5dIM

Clip pour un pote, https://images.genius.com/a4253c1d82d0510d7240b2313d948cf6.620x350x1.jpg, consulté le 03 / 12 / 2021

 

-Alors Alors (2017) ~ 34 826 kilomètres parcourus en seulement une semaine pour faire le tour du globe. On retrouve les villes de Tokyo, New-York et Dakar pour leur clip et le sujet de leur musique représente les deux chanteurs à la recherche d’un ami dont ils n'ont plus de nouvelle : « J’ai cherché dans le quartier mais non, non ; j’ai fait le tour de la Terre mais non, non ; j’ai demandé à ta mère mais non, non ; pas d’nouvelles ».

https://www.youtube.com/watch?v=UMlLcjpzzjc

Clip Alors Alors, https://www.nextplz.fr/wp-content/uploads/2018/05/10088125131379690-758x724.jpg, consulté le 03 / 12 / 2021

 

-Dommage (2017) ~ Une musique pleine de moral… Ne jamais hésiter dans la vie car il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets, c’est ce qu’expriment les deux chanteurs en racontant les vies de Diego, Yasmine, Louis et Pauline.  

https://www.youtube.com/watch?v=8AF-Sm8d8yk

Clip Dommage, https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcThsJ2WSLHdZ7XHnUEBYqkbh04k-sGu9kxku6I59jpu48URCECIXsPBAWUDDWvRLWZ8JG4&usqp=CAU, consulté le 03 / 11 / 2021

-Demain (2018), avec Petit Biscuit ~ un mélange de sonorités entre l’électro et le rap. On retrouve un texte positif et mélancolique avec un refrain entêtant. Ils parlent de leurs erreurs du passé, de leurs doutes concernant l’avenir et du pouvoir de l’instant présent.

https://www.youtube.com/watch?v=d-VE9Kba3GY

Clip Demain, https://static.actu.fr/uploads/2018/07/Capture-d%E2%80%99e%CC%81cran-2018-07-04-a%CC%80-16.06.04.png, consulté le 03 / 12 / 2021

 

-Promesses (2018) ~ C’est dans cette musique que les deux rappeurs ont décidé de raconter une histoire d’amour qui aboutit sur une séparation malgré toutes les promesses…

https://www.youtube.com/watch?v=WGNfg2LDz1Q

Clip Promesses, https://i.ytimg.com/vi/rFM5u21xCgw/maxresdefault.jpg, consulté le 03 / 12 / 2021

 

-Et Coup de Blues/Soleil (2020) ~ Un titre d’été pour redonner le sourire à leurs fans après la longue période de confinement. Les deux auteurs parlent de leurs angoisses du quotidien qui seraient apparues après un coup de blues ou un coup de soleil ?

https://www.youtube.com/watch?v=rHeZcsawbds

Clip Coup de Blues/Soleil, https://www.symanews.com/wp-content/uploads/2020/07/une-bigflo-et-oli.001.jpg, consulté le 03 / 12 / 2021

Leur rap à eux

Leur rap n’est pas considéré comme violent ou moralisateur. Ils aiment les jeux de mots et les histoires simples mais qui touchent le plus de personnes. C’est le quotidien, notre quotidien et le leur qui les inspire. Leur style pourrait être rapproché du « Rap à l’ancienne », un style qui va avec la logique de leur formation plutôt classique.

Un rap engagé et moderne, https://voir.ca/voir-content/uploads/2019/10/bigflo-oli;1911x768.jpg, consulté le 03 / 12 / 2021

« Presque trop »

Les deux frères ont continué leur propulsion en réalisant leur documentaire, intitulé : « Presque trop » sur Netflix. Le documentaire revient sur la vie et la carrière des deux rappeurs âgés désormais de 27 ans (pour Bigflo) et 24 ans (pour Oli). Le documentaire a été co-réalisé par les deux frères ainsi que Jérémy Levypon qui les a suivis durant toute leur tournée après la sortie de leur troisième album « La vie de rêve ». On suit les deux frères dans leur intimité, dans leur musique, leurs concerts, leurs doutes et dans leur joie. Ils se montrent très touchants dans le documentaire, ils ne se prennent jamais au sérieux, on peut même voir que parfois travailler en famille ça apporte des disputes plus virulentes. Même si l’amour entre ces deux frères est très fort, ils sont complices et différents à la fois.

Un documentaire « Presque trop » à leurs images, https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQU5-vIsYagiaIhbo7keicKxcqKCnUcVn4_lx3YXtRaTQLQI9PCV29aX4x82ZrRLXhbuEo&usqp=CAU, consulté le 03 / 12 / 2021

Bigflo le sentimental extraverti et Oli dans le contrôle de ses émotions

Les deux frères, https://anniversaire-celebrite.com/upload/250x333/bigflo-250.jpg et https://anniversaire-celebrite.com/upload/250x333/oli-250.jpg, consulté le 03 / 12 / 2021

 

Bigflo va même pleurer sur la scène du Stadium après leur concert, toujours soutenu par son frère.

Une aventure entre frères, https://static1.purebreak.com/articles/4/18/38/14/@/691063-bigflo-amp-oli-ont-vendu-1-million-d-a-diapo-2.jpg, consulté le 03 / 12 / 2021

Leur collaboration avec Célio

Bigflo et Oli ont fait une collaboration avec la marque de vêtements Célio. On peut retrouver des vêtements colorés avec de l’originalité et des vêtements à petit prix. Ce seront des vêtements bien taillés, intemporels et unisexes comme sait si bien le faire la marque de prêt-à-porter.

Pour ce qui est du design, on se retrouve baigné dans l’univers des deux rappeurs : des formes originales, des couleurs pop, des habits avec des messages, des dessins stylisés.

La collaboration entre les rappeurs et Célio https://voi.img.pmdstatic.net/fit/http.3A.2F.2Fprd2-bone-image.2Es3-website-eu-west-1.2Eamazonaws.2Ecom.2Fvoi.2F2020.2F09.2F11.2F09271243-4423-45f1-997a-7ad9fb4b350f.2Epng/1200x675/quality/80/focus-point/1550%2C135/celio-x-visionnaire-quand-bigflo-et-oli-creent-la-collab-pop-de-la-rentree.jpg, consulté le 09 / 11 / 2021

« Visionnaire » - leur marque de vêtement

Le nom « Visionnaire » est utilisé pour la marque de vêtement qui est tiré du surnom donné au duo et à leurs fans.

Pour les deux frères lors de leur adolescence ils ne faisaient pas partie des personnes qu’on pouvait remarquer. Ils étaient même assez discrets. Au lycée ils passaient inaperçus. Dans leur chanson « Début d’Empire », ils annoncent : « On ne sera jamais à la mode, donc on sera toujours là. » Leur propre marque de vêtement est apparue, à leur image, simple et efficace.

Capture d’écran prise du site, https://vision-naire.com/, consulté le 09 / 11 / 2021

 

Adieu, les artistes (ou à bientôt ?)

Les deux artistes ont décidé de faire une pause dans leur carrière. La bande-annonce du documentaire annonçait cette pause et ils l’ont confirmé aux médias. Ils ont fait un live sur leurs réseaux sociaux le 25 octobre 2020 : sur Instagram, TikTok et Twitch pour dire au revoir à leurs fans !  

Le départ des deux rappeurs, https://img.20mn.fr/dRMmGBqdTt6huoqigCa-Lg/768x492_rappeurs-toulousains-annonce-faire-pause-an-preparer-prochain-album.jpg, consulté le 12 / 11 / 2021

Ils ont besoin de prendre du recul. Bigflo dira dans le documentaire (« Presque trop ») : 

"On a tellement sorti de trucs, il y a une surconsommation. On va faire un an et demi, deux ans de pause." ; " On a décidé de faire une pause médiatique / réseaux sociaux pour partir préparer le prochain album et prendre du temps pour nous ! On veut vous faire un quatrième album qui déchire !"

Article - RAP RNB

Pas d’inquiétude ! Il faut se souvenir que dans leur chanson : « Insolent 4 », Bigflo annonce : « Au fait, pour tous les rageux, j’ai réservé les stades pour 2022 », est-ce un indice sur leur retour de leur pause ? Ils ont également posté une story sur Instagram après 1 an de pause où ils remerciaient leurs fans de leur soutien, ils ont rajouté qu’ils ne revenaient pas tout de suite mais qu’ils travaillaient très dur sur le nouvel album. Que ce projet amenait parfois à des accrochages entre frères mais qu’ils ont l’espoir que ce nouvel album plaira à leurs fans. Et pour finir, une photo est apparue sur le compte Instagram du chanteur Vianney où on le voit accompagné des deux frères, ce qui a été le sujet de plusieurs médias.

Il faut donc prendre votre mal en patience avant de retrouver les deux rappeurs !

Rose comme ?  

Nous venons d’apprendre dernièrement que le Rose Festival serait programmé le 2 et 3 septembre prochain avec déjà deux artistes dévoilés : Damso et IAM. Ce projet était prévu initialement pour le 3 et 4 septembre 2021 mais la crise sanitaire a eu raison de ce festival qui devait se tenir au Domaine d’Ariane à Mondonville à vingt kilomètres de Toulouse. Ce festival sera dédié aux musiques actuelles : de l’électro, du rap et DJ's. C’était un rêve d’adolescent pour les deux frères de créer un festival dans leur ville natale, celle de leur enfance.

Le Rose Festival, https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSJnYMauts2nt9C73q_pDnSY4tWVAxi-y109_6wZ-DUu-yJftyBLUf2wMAKu4eXFEb-780&usqp=CAU, consulté le 22 / 12 / 2002

Merci d’avoir lu cet article ! Et d'ailleurs... il est temps pour vous de rejoindre la team Visionnaire !

Typhanie

Partager cet article
Repost0



A vous de jouer !