Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

                   MDL Aix











© Ronald Van Cauter, 2006

 

Chercher dans le catalogue de la bibliothèque



A vous de jouer !

21 mai 2022 6 21 /05 /mai /2022 11:25
Les risques des réseaux sociaux

Bienvenue à vous chers lecteurs !

 

Aujourd’hui nous nous retrouvons pour un sujet qui nous tient à cœur : les réseaux sociaux.

 

Vous les connaissez bien, ils font partie intégrante de nos vies. Je suppose qu’il ne passe pas un jour sans que votre doigt ne finisse par cliquer sur l’application pour l’ouvrir. Mais au merveilleux titre de cet article, vous vous doutez que nous n’allons pas parler d’eux comme des petites choses inoffensives, innocentes et qui ne font de mal en personne. Donc oui les amis, nous allons démonter une partie de ces applications ensemble.

 

Alors c’est parti !

 

 

De nos jours, il y a une norme qu’on se doit de respecter pour rentrer dans les clous de la société : avoir un profil sur les réseaux sociaux. Celui qui n’en a pas est vu comme quelqu’un d’étrange pour les autres. Plus de 91 % de la population française utilise les réseaux sociaux, on le voit bien : ces petites applications prennent une grande partie de notre vie (et ne pensez pas que cela concerne seulement les jeunes, les réseaux touchent tout le monde). Et ce n’est pas tout ! S’il est ordinaire d’être sur ce genre de réseaux (Facebook, Twitter, Instagram, TikTok, etc.), il est aussi tout à fait normal d’être présent très fréquemment ; et donc de poster régulièrement sur sa page (ne vous voilez pas la face, il y a de forte chance que vous y passiez plus de 5 h 30 par jour dessus, tout réseaux compris, c’est la moyenne française). Vous comprenez : les vues et les likes sont importants pour se sentir bien dans notre société. 

          Malgré tout, la société n’est pas seule fautive de cette addiction aux réseaux sociaux. Derrière ces applications où vous pouvez dévoiler votre vie au monde entier, des entreprises mettent tout en œuvre pour que vous y passiez le plus de temps possible. Vous connaissez sans doute les algorithmes, qui depuis quelques années deviennent de plus en plus sophistiqués et réussis. Ainsi, dès que vous vous attardez un peu longtemps sur un poste, des sujets du même genre vous seront proposés plus souvent, et encore plus si vous likez ou regardez de nouveau. Toutes vos données sont en permanence analysées pour que l’application en question vous propose ce qu'a priori vous aimez. Cela semble être un outil idéal pour votre navigation, mais elle devient très vite agaçante en réalité. Parfois, notre page est saturée de publications qui tournent autour de mêmes choses, comme sur Instagram dans le menu « découvrir » où si vous aimez un sujet, il reviendra plein de fois. Par exemple, sur ce fil d'actualité, nous pouvons voir en rouge des groupes de Kpop, en vert du manga, et en rose des postes avec pour thème la beauté. 

 

Alors ces algorithmes sont bien mais deviennent très vite pénibles et empêchent de diversifier notre fil. Si vous êtes dans l’optique de découvrir de nouvelles choses, celui-ci vous en empêche et vous fait rentrer dans une boucle.

 

          Le fait d’être aussi souvent exposé à la vie des autres, à leurs avis sur certains sujets, nous fait devenir influençables. Sans s’en rendre compte, il y a fort à parier qu’on essaiera d’adapter une façon de vivre à la nôtre, ou encore on prendra l’opinion d’une personne pour construire la nôtre. Cela peut être bien comme négatif. Mais si c’est souvent, alors on se perd et on se compare en permanence. Après tout, il existe les influenceurs/influenceuses qui sont justement là, pour que nous, petits internautes lambdas, adoptions leurs vies.

 

          Bien sûr, les réseaux sociaux ont aussi des points positifs : comme la liberté d’expression. Celle-ci permet à des communautés d’enfin se faire comprendre, ou encore d’exposer son avis. Mais si cela a libéré notre parole, cela nous a aussi fait oublié des règles de respect. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de cyberharcèlement. Il existe des cas où si vous exposez et défendez votre avis, des gens qui n’ont pas le même peuvent vous envoyer des messages de haine, de violences, etc. Il y a des gens pour qui cela prend une ampleur démente contre laquelle on ne peut plus rien faire. Pour bien comprendre cela, je vous conseille de regarder cette vidéo où Marion Seclin explique ce qu’il lui est arrivé et ce qu’il se passe dans la tête des gens.

         Maintenant, passons à ce que nous connaissons en nous basant tout particulièrement sur notre vécu pour aborder différents thèmes, et nous pensons que vous aussi vous vous y reconnaîtrez.

 

Nous ne nous rendons pas forcément compte mais les réseaux sociaux agissent énormément sur notre mental ainsi que sur l’image que nous avons de nous-même. Au départ, nous sommes contents d’installer un réseau social, nous nous sentons comme tout le monde : nous voyons ce que font nos amis, nous pouvons discuter avec eux comme avec des inconnus et nous avons l'occasion de regarder tout un tas de contenus. Mais une fois que nous nous y rendons tous les jours, nous commençons petit à petit à voir les choses autrement, cela devient moins amusant intérieurement pour nous.

 

Prenons l'exemple d’Instagram. Ce réseau propose des contenus intéressants et agréables à regarder : nous pouvons voir de belles photos, de beaux paysages, des vidéos amusantes et bien d’autres. Nous avons aussi la possibilité, comme dit plus haut, d’observer des photos de personnes prenant la pose, ainsi que de belles filles et de beaux garçons avec des corps qui nous semblent magnifiques. Vous l’aurez compris, des personnes qui nous semblent mieux que nous alors que nous ne les connaissons même pas. 

Au début, nous regardons la photo innocemment : le modèle nous impressionne, puis nous passons à autre chose. Mais à force d’avoir ce genre de poste dans notre fil, nous pouvons commencer à penser que nous désirons être comme eux, en nous demandant pourquoi nous ne le sommes pas déjà. Plus tard, si nous continuons malgré tout à regarder ce genre de contenu, nous ressentons d’autres effets bien plus négatifs : comme se sentir à l’écart et avoir honte de son corps, de sa vie, de son physique. Nous nous dénigrons en pensant que nous n’avons pas de chance, que la nature ne nous a pas gâtés. À chaque belle photo que nous regardons, nous finissons par nous comparer.

Les risques des réseaux sociaux
Les risques des réseaux sociaux

        Ce schéma peut vraiment arriver à quelqu'un qui reste trop sur Instagram. À force de voir des gens paraissant parfaits, nous pensons que nous ne le sommes pas et nous nous trouvons bizarres, anormaux. Ce cheminement de pensées est progressif et apparaît au fur et à mesure des mois, voire des années passées sur Instagram. Tout dépend de la personne concernée. 

 

En plus de nous comparer en regardant ce genre de contenus, nous pouvons développer une forme de jalousie envers les autres. À partir de ce moment-là, nous allons vouloir faire comme eux et poster le même genre de contenu, en pensant que nous allons plaire à la société. Ainsi, nous nous prenons en photo désespérément afin d’avoir le même rendu, sans pour autant être satisfait de soi-même parce que nous ne ressemblons pas aux autres filles sur Instagram. Et comme si ça ne suffisait pas, nous perdons un temps monstre à prendre les photos, à décider de celle que nous voulons poster, et enfin de mettre la description. Juste pour faire un simple poste, qui ne sert pas à grand-chose au bout du compte, nous perdons plus d’une heure de notre vie pour avoir un peu de reconnaissance des autres et se sentir aimé par des personnes que nous ne connaissons pas toujours.

Une fois la photo postée, nous allons attendre une chose : les “j’aime”. Il faut absolument que nos abonnés likent notre photo, et nous attendons même des commentaires de leur part. Et sans vraiment le vouloir, nous regardons qui a aimé, commenté et qui ne l’a pas fait. Ce sont ces commentaires-là qui nous redonnent un semblant de confiance en nous, même s’ils sont juste composés de “Tu es trop belle !”. Nous sommes alors satisfaits de quelque chose pourtant simple et bête. Cela va nous donner l’envie de reposter pour de nouveau nous sentir aimés. Pourtant, cela reste de l’amour fictif, qui ne nous permet pas de savoir s’il est réellement pensé.

 

À force de poster plus ou moins régulièrement le même genre de contenu, nous allons chercher à faire mieux. Ce qui fait que certaines personnes, pensant de plus en plus qu’elles ne sont pas à la hauteur, vont utiliser des logiciels de photos. Ces logiciels vont alors permettre de modifier la photo : la rendre plus lumineuse, nous rendre plus minces ou nous donner plus de formes, etc. Nous voulons paraître beaux sans pourtant l'être à nos propres yeux. La réalité devient artificielle, tout le monde y croit et tout le monde veut ressembler à la même chose.

https://www.instagram.com/reel/CWG-QF9jX-H/?utm_medium=copy_link 

https://www.instagram.com/reel/CWJV9LVL29O/?utm_medium=copy_link

 

        De plus, nous faisons tout pour adopter la vie de ceux que nous suivons à la nôtre. Pourtant, nous n’avons pas les mêmes moyens, les mêmes objectifs de vie, etc. Nous sommes jaloux de tout ce qu’ils ont, de leur réussite, de leurs sorties fréquentes alors que nous sommes seuls dans notre lit. Nous voulons les mêmes vêtements hors de prix que les autres, les mêmes voyages que ceux apparaissant sur notre portable. Notre vie nous semble fade, banale et sans intérêt alors qu’avant de tomber dedans, nous l'aimons comme elle était.

Les risques des réseaux sociaux
Les risques des réseaux sociaux

En plus d’Instagram, sur lequel nous nous sommes focalisées, parlons un peu aussi de TikTok. 

Avant connu sous le nom de Musical.ly pour proposer des vidéos au contenu musical, depuis 2016 la plateforme est devenue TikTok. En moyenne, ceux qui ont l’application passent plus d’une heure par jour dessus et vont peut-être l’ouvrir plus de neuf fois par jour. Ce réseau connaît un succès croissant surtout avec le confinement, si bien que YouTube, et même Instagram, inventent les Shorts et les Réels pour suivre le mouvement. 

 

Sur cette plateforme, nous voyons surtout des gens qui parlent de leur vie sous forme de mini-vidéo avec une musique en fond. Ils font du playback sur les paroles et cela peut aussi s’accompagner d’une danse propre à cette musique. Un effet de mode se crée lorsqu’un contenu plait à beaucoup de personnes : tout le monde se met à faire exactement la même chose sans vraiment diversifier. Nous perdons en originalité, nous voulons simplement faire comme l’autre, nous perdons notre propre identité en un sens. Bien sûr, nous pouvons retrouver des vidéos de gens racontant des blagues ou autre, mais les contenus sont, pour la majorité, abrutissants. Ou nous pouvons aussi retrouver des vidéos bien pires comme pour apprendre à devenir anorexique, se suicider, devenir boulimique, et autres. Les contenus ne sont pas forcément soumis à de forts contrôles et tout le monde peut apprendre n’importe quoi sans recul.

Sur ce genre de vidéo, nous retrouvons aussi très souvent des filles qui essayent de se mettre en valeur grâce à des danses sexy, et en tenues légères. La plupart racontent aussi leur vie, même ce qui est très personnel : il n’y a plus aucune pudeur, plus de jardin secret pourtant si important à notre bien-être. La tendance est de filmer tout ce qui nous passe dans la tête (en train de pleurer, d’embrasser son copain/sa copine ou de rompre avec lui/elle, etc.) pour se faire connaître et avoir toujours plus de likes. Cela en devient absurde.

https://www.instagram.com/reel/CT7e6IRjNFO/?utm_medium=copy_link

https://www.instagram.com/reel/CU3Uec8rI3w/?utm_medium=copy_link  

https://www.instagram.com/reel/CTaLW3ZH0EB/?utm_medium=copy_link 

Nous avons besoin de tout dévoiler sur nous aux autres, mais « les autres » sont des millions de gens que nous ne connaissons pas, ce n'est pas seulement un petit comité de personnes. Les choses racontées sont intimes et personnelles, pourtant elles sont quand même dévoilées (les gens racontent même leur vie sexuelle sur TikTok). Le monde entier peut voir cela, on ne garde plus rien pour nous. Dans le sens inverse, ceux qui racontent leur vie nous parlent comme s’ils nous connaissaient : ils commencent par « Salut mes petits chats » ou encore « Bonjour mes amours » puis finissent par « je vous aime », « je pense à vous ». Ils se sentent même obligés de raconter leur journée aux abonnés et de s’excuser s’ils n’ont pas été assez présents un jour, tout en se justifiant.

 

 

Peut-être l’avez-vous compris, mais les réseaux sociaux nous semblent très nocifs si on ne fait pas attention. Donc, nous avons abordé ce sujet afin de prévenir et d’alerter les gens sur les effets négatifs des réseaux sociaux. Nous ne disons pas qu’il faut à tout prix les supprimer, mais plutôt qu’il faut être capable de prendre du recul. Leur utilisation peut être bien pour prendre des nouvelles de nos proches, de nos amis et pour partager des contenus diversifiés. Mais il ne faut pas oublier qu’avant de plaire aux autres, il faut s’aimer soi-même. Notre vie est très bien comme elle est, et continuera de l’être sans avoir de besoin de faire pareil qu’autrui. De plus, à cause de ces plateformes, nous vivons à travers notre téléphone, à travers les réseaux sociaux, on oublie donc de vivre pleinement. Nous passons beaucoup de temps à regarder ce que les autres font et nous oublions de nous concentrer sur nous-même et sur ce qui nous entoure. Pourtant, il suffirait juste de lâcher son téléphone et de lever la tête pour profiter pleinement de la vie.

https://www.instagram.com/reel/CWB3uJAFZxL/?utm_medium=copy_link 

 

Et pour finir sur un peu d’humour, voici l'humoriste Florence Foresti :

Partager cet article
Repost0

commentaires



A vous de jouer !