Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accueil

                   MDL Aix











© Ronald Van Cauter, 2006

 

Chercher dans le catalogue de la bibliothèque



A vous de jouer !

2 juillet 2022 6 02 /07 /juillet /2022 11:32
Marylin Monroe, Sharon Tate, Romy Schneider (Source : Google image)

Marylin Monroe, Sharon Tate, Romy Schneider (Source : Google image)

     A la fin du XIXe siècle, les frères Lumières présentent au monde une invention révolutionnaire, une drôle de machine qui capture les mouvements, qui enregistre et qui projette des images sur un écran géant afin de fasciner les spectateurs. Au XXe, cet art est traversé par des révolutions techniques, on passe du muet au parlant puis du noir et blanc à la couleur.

     Le 7e art fascine et crée de véritables icônes féminines qui par leur jeu d’actrice, leur talent, leur beauté et parfois leur rôle de femme fatale ont marqué l’histoire. Néanmoins, certaines d’entre elles ont connu un tragique destin qui les a projetées sous les feux des radars médiatiques. Leur fin raconte une histoire, parfois ancrée dans un flou involontaire et plongée dans des théories plus ou moins farfelues qui ne cessent d’intriguer leurs admirateurs.

       C’est ainsi que nous plongeons dans les dédales de la vie de trois vedettes du cinéma. Leurs parcours artistiques ont été pour la plupart remarqués grâce à des rôles et des scènes mythiques. Or, ce qui restera dans les mémoires sera leurs fins tragiques ; et pour certaines d’entre elles, l’annonce brutale de leur décès aura fait trembler les tabloïds du monde entier.

  • Marylin Monroe (1926 – 1962)
 Marylin Monroe (Source : Issue du livre Marilyn Monroe et les caméras)

Marylin Monroe (Source : Issue du livre Marilyn Monroe et les caméras)

        Avant de devenir la célèbre Marylin Monroe, elle se prénommait Norma Jean et a connu une enfance malheureuse, abandonnée par son père puis par sa mère qui s’est retrouvée dans un asile psychiatrique. Quant à la petite Norma, l’orphelinat était sa nouvelle maison. Une enfance montrant les prémices de son destin tragique. La jeune Norma souhaite acquérir son indépendance en quittant les foyers d’accueil à 16 ans. Toutefois dans les années 1930, l’émancipation des femmes n’est pas encore suffisamment actée. Le mariage est sa seule porte de sortie. Elle se marie en 1942 avec un jeune homme attentionné, Jim Dougherty, mais la guerre entrave son bonheur durement acquis. Son mari est mobilisé, quant à Norma, elle souhaite aider sa patrie en travaillant à l’usine d’armement. Sa beauté est l’objet de jalousie. Elle est remarquée par un photographe David Covoner pour un article qui place les femmes dans l’effort de guerre. Ses poses sensuelles et son sourire ravageur sont repérés par Emmeline Snively, la directrice d’une agence de mannequinat nommée Blue Book Modeling Agency. Ce travail de mannequin lui a permis de s’émanciper. Le retour de son mari est le signe d’une évolution chez la jeune femme qui est dorénavant indépendante. En octobre 1946, le divorce sonne le glas de leur histoire.

 

Marylin Monroe (source : google image)

             

      Elle acquiert de la notoriété par le biais du mannequinat et se retrouve dans les plus prestigieux magazines. Elle est repérée par l’industrie du cinéma et signe avec la 20th Century Fox. C’est ainsi qu’elle abandonne Norma pour que Marylin Monroe se dévoile au monde. Ses débuts sur le grand écran n’apparaissent pas concluants car la compagnie ne croit pas en ses capacités et ne lui accorde que des petits rôles. Une chose est sûre Marylin n’est pas une femme qui abandonne facilement. Cette expérience la conforte dans l’idée de s’affirmer en posant pour un célèbre calendrier qui rapporte des milliers de dollars à ses éditeurs. Elle est propulsée à nouveau et cette fois sa carrière cinématographique est lancée. On la retrouve dans La Reine du music-hall. Ces talents de chant, de danse et de comédienne sont enfin reconnus comme tels. Son premier rôle important pour sa carrière se fait dans le film Quand la ville dort de John Huston. La Century Fox signe de nouveau avec elle tout en continuant à dénigrer son talent. La presse à scandale s’empare de son passé et le publie au grand jour. La Century Fox décide enfin de lui accorder un rôle dans des comédies ou des drames dans lesquels sa jovialité et sa plastique de rêve sont mises en avant. En 1953, le film Niagara place Marylin au rang de sex-symbol américain. Sa carrière d’actrice est assurée depuis Les hommes préfèrent les blondes en devenant la plus grande star de la boîte de production et de distribution. Marylin obtient l’adhésion des acteurs et du public, elle atteint les sommets. Chaque film où elle apparait est couronné de succès et est dépassé par le suivant. La star hollywoodienne est une étoile montante incontestée.

Photographie tirée de Sept ans de réflexion (source : google image)

        Mais le succès ne fait pas tout, elle succombe à l’insomnie et se tourne vers la prise de médicaments pour tenter de combler un manque qui ne cesse de grandir en elle. Montrer qui elle est vraiment voilà un dur défi. De plus, elle se bat pour son salaire qui est minime face à son succès et contre un manque d’amour. Sa souffrance s’intensifie et elle se trouve incomprise. Son image de sex-symbol lui colle à la peau et participe à sa souffrance, elle est bien plus que cela. Durant cette rude période sa vie personnelle est au plus bas alors que sa carrière est au plus haut, Sept ans de réflexion de Billy Wonder, connu pour une scène iconique avec sa robe qui se soulève sur une bouche d’aération, devient l’un de ses plus grands films. Marylin est dans une quête de performance qui n’est malheureusement pas prise au sérieux, ce qui continue de l’affecter. Bus Stop de Joshua Logan démontre ses talents de comédienne, non plus son image de pin-up.

 

Une de journal sur la mort de Marylin Monroe (Source : google image)

 

Une de journal sur la mort de Marylin Monroe (Source : google image)

               

     Son funeste destin la guette, lui interdit de devenir mère et la plonge dans une déprime sans nom. L’alcoolisme, la dépression, l’insomnie et les angoisses l’empêchent de briller. La mort d’un de ses amis Clark Gable est le signe de sa résilience. Elle abandonne le combat avec la destinée. Elle échoue sa première tentative de suicide, la seconde fut la bonne. Les tabloïds s’emparent de la nouvelle, l’icône du cinéma âgée de 36 ans est décédée le 5 août 1962. Sa mort passionne toujours autant, certains penchent pour le suicide comme le signe inéluctable de son mal-être et de ses blessures passées. D’autres succombent aux récits complotistes. En effet, Marylin Monroe aurait entretenu une relation avec le président Kennedy.

 

La célèbre chansonette de Marylin Monroe (source : google image)

     

      L’une des théories serait que le FBI l’a assassinée pour protéger les secrets d’état et le Président. Alors assassinat ou suicide le mystère plane toujours.

 

  • Sharon Tate (1943 – 1969) 
Sharon Tate (Source : Google image)

Sharon Tate (Source : Google image)

       Si par curiosité vous tapez son nom sur un moteur de recherche, vous tomberez sur des propositions en lien avec son destin tragique. Voici quelques exemples « Sharon Tate mort ou death », « Sharon Tate assassinée » ou encore « Sharon Tate cause de sa mort ». Tout cela vient avant même la mention de sa filmographie. Même son lien matrimonial avec Roman Polanski apparait devant sa carrière d’actrice qui a duré 7 années tout de même avec 11 films à son palmarès. 

         En effet, la jeune Sharon fait ses débuts dans le cinéma en 1962, repérée pour sa beauté. Elle fait comme tout jeune acteur de petits rôles, cela lui permet d’acquérir de l’expérience et de se faire remarquer pour un rôle plus conséquent, mais elle reste cantonnée au second rôle. Tout au long de sa carrière et tout comme Marylin Monroe, elle incarne le statut de sex-symbol qui lui colle à la peau. En 1963, elle obtient un rôle plus important dans la série The Beverly Hillbillies.

 

Sharon Tate dans Le Bal des Vampires (source : google image)

       

        Elle n’a seulement qu’une vingtaine d’années quand elle commence à jouer aux côtés des pointures d’Hollywood jusqu’à rencontrer le réalisateur le plus en vogue du cinéma Hollywoodien, Roman Polanski, dans Le Bal des vampires en 1967. Aujourd’hui ce dernier est sujet à controverse, recherché par la justice américaine depuis 1978 à cause d’une accusation d’abus sexuel sur mineur. Toutefois à l’époque de Sharon Tate, le réalisateur était considéré comme le plus talentueux de sa génération. Il est connu notamment pour le film d’épouvante Rosemary’s Baby sorti en 1968, une adaptation du roman à succès d’Ira Levin. Décrit comme l’un des chefs-d’œuvre du cinéma d’horreur, il lance la mode des films d’épouvantes sataniques.

 

Sharon Tate dans La Vallée des Poupées (source : google image)

        

      Sharon Tate se marie en 1968 et se retrouve propulsée sur les écrans avec l’adaptation du roman de Jacqueline Susann, La Vallée des poupées. Le rôle de Jennifer North est à l’image de la jeune actrice. Comédienne irrésistible et emprisonnée dans l’image de blonde écervelée, elle se retrouve déshumanisée par l’industrie du cinéma. En effet, elle n’est plus qu’un corps au lieu d’un talent. Son interprétation a été reconnue par la critique, nominée aux Golden Globes, signe d’une carrière prometteuse.

         Ses quelques années au sommet sont réduites en cendres, le 9 août 1969, Sharon Tate, enceinte de 8 mois, et ses amis ont été retrouvés sauvagement assassinés par la Manson family. Les membres de la secte n’ont pas eu de pitié pour cette jeune femme de 26 ans, ligotée, nue et poignardée à 16 reprises.

 

Une de journal sur la mort de Sharon Tate (source : google image)

                

       Sharon Tate acquiert sa plus grande renommée dans sa mort, mettant fin à sa carrière et sa chance de devenir l’actrice qu’elle aurait voulu être. Son destin tragique s’est soldé dans un bain de sang transformant la maison 10050 Cielo Drive en un véritable cauchemar à l’image de Rosemary’s Baby. Toutefois, Sharon Tate n’était pas la véritable cible de Charles Manson, non les membres de la family devaient venger leur gourou d’un producteur de musique Terry Melcher qui avait refusé de signer un contrat avec lui. Son déménagement le sauvera mais on ne peut en dire autant pour Sharon et ses trois amis. Les commanditaires de cette tuerie Tex Watson, persuadé d’être l’incarnation du mal et  ses deux acolytes fanatiques Patricia Krenwinkel et Susan Atkins, tuent un par un les habitants de la demeure. Un massacre réalisé sans l'once d'une trace d'humanité.

    

Je suis le Diable, et je suis ici pour faire le travail du Diable.

Charles "Tex" Watson (Wikipédia)

Je n'ai absolument rien ressenti pour elle lorsqu'elle a supplié pour sa vie et celle de son bébé.

Susan Atkins (source : Marie-Claire )

          C’est le troisième décès qui secoue les tabloïds américains des années soixante après l’annonce du décès de Marilyn Monroe et l’assassinat de John F. Kennedy. Les membres de la secte sont condamnés à la prison dont Manson qui écope de la perpétuité.

       Quelques films retracent cette soirée meurtrière comme celui de 2016 Wolves At The Door ou encore celui de 2019 The Haunting of Sharon Tate. Quentin Tarantino lui rend hommage pour les 50 ans de sa mort avec un film qui lui rend justice, Once Upon A Time In Hollywood.

 

Affiche du film Once Upon A Time in Hollywood (source : google image)
Affiche du film The Haunting of Sharon Tate (source : google image)

 

  • Romy Schneider (1938 – 1982)
Romy Schneider (Source : Google Image)

Romy Schneider (Source : Google Image)

C’est dans la terre d’adoption de l’impératrice Sissi à Vienne que naît sa fabuleuse interprète Rosemarie Magdala Albach, plus connue sous le nom de Romy Schneider. Cette jeune fille est issue d’une famille d’artistes de scène, sa grand-mère Rosa Retty était une célèbre comédienne de théâtre et ses parents, Wolf Albach Retty et Magdala Schneider, étaient de célèbres acteurs du cinéma austro-allemand. Elle est destinée à suivre leurs pas. Durant la seconde guerre mondiale, les écrans de cinéma étaient gangrenés par les films nazis. Sa famille se voit quitter l’Allemagne tout comme de nombreux artistes. La jeune Romy grandit dans les Alpes bavaroises. La fin de la guerre sonne le glas de la relation de ses parents. Envoyée au pensionnat, la jeune Romy est étouffée par cette stricte discipline qu’on ne cesse de lui imposer. Elle la combat par son esprit vif et passionné par l’art. En quittant ce sinistre pensionnat, Romy rêve de s’épanouir dans le monde de l’art. Grâce à sa mère, Romy effectuera son premier rôle dans Les Lilas blancs de Hans Deppe.

Boucle ta valise et viens me rejoindre par le premier train. Hans Deppe, le réalisateur des Lilas Blancs, cherche une débutante. Ce sera la fille du personnage dont je tiens le rôle

Madga Schneider (issue du livre les larmes de la gloire de Gonzague Saint Bris)

         Cette première expérience lui permet d’être remarquée au sein de l’industrie du cinéma. Toutefois, les rôles qu’on lui propose ne marqueront pas l’histoire et ne feront pas d’elle la célèbre actrice que l’on connait aujourd’hui. Son talent est cantonné à des interprétations mièvres et des films sans intérêt. Malgré un début de carrière peu glorieux, Romy est prête à rencontrer sa destinée qui n’est autre que le réalisateur Ernst Marischka, qui lui propose le rôle de toute une vie, celui de Sissi, l’impératrice d’Autriche. Sa beauté, sa candeur et son interprétation l’élèvent au sommet de la gloire.

 

Romy Schneider dans Sissi (Source : Issue du livre Romy Schneider de Christian Dureau)

 

          Le monde connait Sissi grâce à la trilogie d’Ernst Marischka : Sissi, Sissi impératrice et Sissi face à son destin. Elle jouera au côté de sa mère qui veillera sur sa carrière. Âgée d'une vingtaine d'année, Romy compte déjà une dizaine de films à son palmarès dont la trilogie Sissi et Les Jeunes Années d'une reine ont fait l'objet d'un grand succès. Toutefois, les traits délicats de Romy sont dorénavant associés à Elisabeth d’Autriche, ce qui enferme l’actrice dans ce rôle. Certes gloire et célébrité lui ont été apportées par le rôle de cette impératrice au destin tragique, mais l’actrice ne rêve que d’une seule chose, sortir de ce rôle qui lui colle à la peau et qui l’empêche d’exprimer pleinement son talent.

          Lors du tournage de Christine en 1958, Romy rencontre l’amour qui n’est autre que son partenaire de scène le célèbre acteur français Alain Delon. Grâce à ce dernier, elle obtient des rôles qui lui permettent de s’affirmer en tant qu’actrice de talent. Avec son humour et sa sensualité provocante, Romy se sépare doucement de l’image candide de Sissi. Après sa séparation avec l’acteur français et son échec de reconnaissance dans le cinéma Hollywoodien, Romy rencontre un célèbre metteur en scène Harry Meyen qu’elle épousera en 1966. De cette union naît son fils David, le soleil qui illumine sa vie. Sa vie personnelle et professionnelle la comblent de bonheur. Elle retrouve son ex amant à l’écran dans le célèbre film La Piscine en 1969.

 

Romy Schneider dans La Piscine (source : google image)

         

         Les films à succès s’enchaînent. Elle obtient des rôles de femme forte, engagée et fatale. L’actrice s’affirme et se lance dans une quête de perfection de son jeu. Max et les ferrailleurs, L’assassinat de Trotsky ou encore César et Rosalie confirment son talent. Cependant, l’interprétation d’une actrice brisée dans L’important c’est d’aimer de Andrzej Zulawski confirme sa tragique destinée.

            Son divorce et la perte de son enfant à venir en 1976 annonce sa fin. Elle essaie de se sauver en se raccrochant au cinéma avec son interprétation dans Mado mais en vain l’appel à l’aide dérive en déprime. Sombrant dans l’alcoolisme, l’actrice ne cesse d’interpréter comme seul moyen de se sauver. La destinée peut être cruelle lui apportant le succès professionnel mais le malheur dans sa vie personnelle. Le 5 juillet 1981, la destinée abat sa dernière carte en lui prenant son fils David qui meurt empalé sur un portail.

Quelqu'un pourrait me dire pourquoi la vie tape si dur ?

Romy Schneider (Issue du livre les larmes de la gloire de Gonzague Saint Bris)

       Malgré ses tentatives pour s’en sortir, sa destinée est de rejoindre sa famille.

 

Article de journal l'adieu à Romy (source : google image)

        

       Les médias s’affolent le 29 mai 1982, porteurs d’une mauvaise nouvelle, l’interprète de l’impératrice Sissi a été retrouvée morte dans son salon d’une crise cardiaque à l’âge de 43 ans. La piste du suicide était évoquée. Sa mort reste malgré tout un mystère. Le monde a perdu l’actrice, mais son public ne l’oublie pas en continuant année après année à regarder ses films, la rendant immortelle dans l’âme de ses admirateurs.

 

Emma

Pour aller plus loin :

Concernant Marylin Monroe : Wolfe Don, Marylin Monroe Enquête sur un assassinat, Albin Michel, 1998, 592 p. (Documents). 

Concernant Romy Schneider : Polak Sarah, « Romy Schneider : pourquoi sa mort reste un mystère », Gala, [en ligne], https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/romy-schneider-pourquoi-sa-mort-reste-un-mystere_469704, consulté le 21/12/21

 

Sources utilisées :

Afonso Almedia Laura, "Poignardée 16 fois, mur tagué avec son sang : le calvaire de Sharon Tate, tuée alors qu'elle était enceinte de 8 mois", Planet.fr, [en ligne], https://www.planet.fr/la-vie-des-stars-poignardee-16-fois-mur-tague-avec-son-sang-le-calvaire-de-sharon-tate-tuee-alors-quelle-etait-enceinte-de-8-mois.2196977.764617.html, consulté le 20/12/2021

Dureau Christian, Romy Schneider, Des lilas blancs en enfer, Éditions Didier Carpentier, 2010, 111 p.

Giuliani Morgane, "Le jour où Sharon Tate a été assassinée par des membres de la secte de Charles Manson", Marie-Claire,[en ligne], https://www.marieclaire.fr/sharon-tate-mort,1321217.asp, consulté le 20/12/2021

Mazeau Jacques, Les destins tragiques du cinéma, Éditions Hors collection, 1995, 112 p.

Saint Bris Gonzague, Les larmes de la gloire, Éditions Anne Carrière, 1998, 355 p.

"Sharon Tate", Allociné, [en ligne] https://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-497/biographie/, consulté le 20/12/2021

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires



A vous de jouer !